La franchise Pretty Rhythm et le phénomène KING OF PRISM

Note: Aux Sama Awards 2018, l’article a remporté le prix de la passion. Merci beaucoup!!

Tout le monde connait Your Name de Shinkai Makoto, mais il existe un autre film entré dans l’histoire en 2016: KING OF PRISM by PrettyRhythm. Pretty Rhythm étant mon anime préféré de cette décennie, il fallait bien que j’y consacre un article en Français un jour. Et quitte à le faire, autant le faire bien et tout expliquer, tout en divulgâchant le moins possible. En espérant un jour une sortie Française ou au moins une projection des films lors d’une convention.

KING OF PRISM by PrettyRhythm (officiellement abrégé en Kinpri), est un film issu de la franchise Pretty Rhythm, sorti au Japon le 10 Janvier 2016 avec une programmation dans 14 cinémas seulement. Bien que la franchise Pretty Rhythm vise pour audience les petites filles, Kinpri cible les personnes plus âgées et les aficionados de BL. Le film n’a pas eu beaucoup de succès à sa sortie, et au bout de 3 semaine il  n’était plus que dans 9 cinémas. Le staff s’attendait au pire. Pourtant, il a fini par vendre plus de 800 million de yen de tickets, en Mai 2016 le film était programmé dans plus de 100 cinémas à travers le Japon, et il est resté dans les salles de cinémas pendant 9 mois. Tout ça grâce au bouche à oreille des fans de Pretty Rhythm extrêmement motivés sur Twitter, et les 応援上映/ouenjouei/Cheer Screenings/Séances à encouragements: des séances où il est possible de venir en cosplay, d’utiliser des glowstick, de chanter ou encore répondre aux répliques des personnages, parfois à certains moments sous-titrés spécialement faits pour. La dernière diffusion dans le cinéma où le film avait fait sa première, le Shinjuku Wald Nine, fut le 2 Septembre 2016, sachant que le film était déjà sorti en disque depuis le 17 juin. Le film est aussi sorti en Corée du Sud le 11 Août 2016,  et a battu le record Sud Coréen du film d’animation resté le plus longtemps programmé au cinéma, record détenu précédemment par le film Love Live! The School Idol Movie!.
Une suite, KING OF PRISM –PRIDE the HERO-(Kinpri2 ou Kinpra) fut annoncé le 11 Septembre 2016 et est sortie au cinéma le 10 Juin 2017, simultanément au Japon et en Corée du Sud.

Tout ça, c’est les uniques infos que l’on peut lire sur Kinpri sur la majorité des sites d’anime, même japonais(MantanWeb, etc). La franchise Pretty Rhythm n’ayant pas eu de grand succès avant Kinpri, la plupart des sites n’ont jamais vraiment suivit son actualité avant ça, à part les grosses annonces du genre l’annonce d’une nouvelle saison. Cependant, le film a un background beaucoup plus complexe qu’il n’y parait, et a connu une production extrêmement difficile. L’audience cible a t’elle réellement changée entre Pretty Rhythm et Kinpri?  Qu’est ce qui s’est passé pour que le film rencontre un tel succès au fil du temps? Y’a des skates sur le visuel, du coup c’est pas juste Yuri on Ice mais avec des idols et des clones de Shinji & Kaworu?

Présentation de la franchise Pretty Rhythm

Tout d’abord, Pretty Rhythm n’a aucun lien avec la franchise Pretty Cure de Toei et Bandai, même si les noms se ressemblent. Pretty Rhythm est à la base un jeu d’arcade de SynSophia et Takara Tomy. La 1ère version,  Pretty Rhythm Mini Skirt  est lancée le 15 Juillet 2010. C’est un jeu de rythme avec pour audience cible les petites filles. Les personnages du jeu sont des  Prism Star,  des personnes qui pratiquent le Prism Show, un sport mélangeant le chant, la danse, la mode, le patinage sur glace et les Prism Jumps, en gros des super techniques. Au fil des parties, le jeu nous récompense avec des pierres à collectionner, les Prism Stones, permettant de customizer son personnage, et on peut enregistrer sa progression avec une carte.

Tout ça est inspiré d’un autre jeu arcade de Sega: Oshare Majou Love And Berry, sorti en 2004. Oshamajo était très populaire au Japon jusqu’à son arrêt en 2008, et avait même des marques de vêtements IRL. Pretty Rhythm s’est aussi inspiré de cet aspect, et il existe des magasins Prism Stone au Japon commercialisant goodies et vêtements. (Si vous êtes fan de Bakemonogatari, Oshamajo doit vous dire quelque chose, Kanbaru en parle dans l’épisode 14)

Le 9 Avril 2011, la 1ère adaptation anime de 51 épisodes, Pretty Rhythm Aurora Dream(AD), est lancée par le studio Tatsunoko  Production en coproduction avec Dong Woo Animation, un studio Sud Coréen.

Les héroïnes sont Aira (héroïne principale, doublée par Asumi Kana), Rizumu (à droite, doublée par Hara Sayuri) et Mion(doublée par Enoki Azusa). On suit leur cheminement jusqu’à la Prism Queen Cup organisée chaque année, le tournoi désignant la meilleure Prism Star.

Elles se retrouvent toutes les 3 dans la même agence de Prism Stars, dirigée par Kyouko(Hayamizu Risa) et Jun(Shiba Susumu).  Cette agence s’occupe aussi des Callings, un groupe de 3 garçons qui contrairement aux filles, sont des Prism Stars mais aussi des idols populaires, qui font des shows télés etc:

Shou (doublé par Kondo Takashi) qui en plus de tout ça est aussi le fashion designer de Prism Stone. Le magasin IRL Prism Stone étant aussi présent dans l’anime. Hibiki (doublé par KENN) et Wataru (Okamoto Nobuhiko).

Enfin, les héroïnes vont aussi rencontrer des rivales, dont Kaname(Itou Kanae) et les 2 autres filles que l’on peut voir avec Rizumu sur le logo de Mini Skirt: Serena(blonde, Yonezawa Madoka) et Kanon(Akesaka Satomi).
(Rizumu était l’héroïne principale dans Mini Skirt, et était doublée par Itou Kanae)

Pretty Rhythm Aurora Dream a une animation limitée et de médiocre qualité notamment pendant sa première moitié. De plus il y a un élément particulièrement notable qui pour moi est une des marques de fabrique de la série: quasiment tous les personnages non important, qu’ils soient dans le background ou non, doublés ou non, sont représentés sous forme de silhouettes colorées, pour éviter de les dessiner. Cela donne des scènes assez yolo comme disent les jeunes aujourd’hui:

Vous remarquerez que c’est Watanabe Akio, le chara designer des adaptations anime des Monogatari, qui s’est occupé de l’original chara design d’AD. (Sauf pour les personnages qui existaient déjà dans Pretty Rhythm Mini Skirt: Rizumu, Serena et Kanon). C’est une des raisons pour lesquelles j’avais jeté un œil à cette série quand sa diffusion commença. Bien que je ne suis pas du tout idols. Et justement, ce qui m’a plut, c’est le fait qu’on se rend compte après quelques épisodes que l’on n’a pas affaire à un anime d’idols, mais à un sports shoujo.  Et pas n’importe lequel, un sports shoujo anime tout droit sorti des années 80. Avec des héroïnes fortes, du nekketsu, des tournois, des romances, des baffes, etc. C’est un gros mélange de tout les classiques de ces genres-la: Ace wo Nerae!, Attacker You!, Glass no Kamen etc. Le tout de manière parfaitement maîtrisée et avec de nombreuses surprises, comme l’importance donnée aux personnages adultes et les parents des personnages. Ce genre d’éléments nouveau permet d’attirer ceux qui connaissent déjà par cœur le schéma typique que suivent ce genre d’anime de sport.

 
Kei, un personnage introduit dans la 2ème partie de AD, a un chara design et un background très proche de Tsukigake Chigusa, la “nymphe pourpre” de Glass no Kamen

Pretty Rhythm et Kinpri abordent aussi de nombreux thèmes surprenants : l’abandon parental, le suicide, le fait de considérer le sport comme un pur service et divertissement, l’usage de la violence par les héros d’œuvres fictives, les relations entre les Japonais et les Sud-Coréens, le ghostwriting et le plagiat, le manque d’originalité dans la popculture japonaise actuelle, l’industrie des idols… La plupart du temps, tout est traité de manière subtile, histoire de ne pas traumatiser les enfants non plus.

Toutes les saisons sont aussi un excellent mélange de sérieux et comédie. On a par exemple Jun qui passe la plupart de son temps à parler en poèmes, et est une grosse référence à Tuxedo Kamen, à la fois sérieuse et parodique. Il devient au final le meilleur clone de Tuxedo Kamen jamais vu dans un anime, surpassant l’original de loin. Serena et Kanon forment aussi un duo de manzai, “Serenon”, qui ferra nourrir de rire même les plus récalcitrants au manzai. On a aussi plein de références subtiles et savoureuses à Saint Seiya, Hokuto no Ken, Versailles no Bara, et d’autres classiques. J’ai extrêmement apprécie AD et c’est mon anime préféré de 2011-2012. (devant Tiger & Bunny et Mouretsu Pirates que j’aime énormément).

L’anime Pretty Rhythm, tout comme les jeux arcade, contient donc des séquences de Prism Shows. Dans AD, celles-ci sont réalisées en 2D pour les Prism Stars masculins, et en 3DCG pour les Prism Stars féminins. Malheureusement, comme la majorité des séquences CG dans les anime, ce n’est pas très beau et demande un certain temps d’adaptation. Sauf qu’il y a aussi les Prism Jumps, les supers techniques que les personnages font durant leurs Prism Show. Et c’est la un des plus grand attraits de la franchise Pretty Rhythm et un des trucs qui m’a scotché.

Les Prism Jumps, avec Persona 5 et certaines attaques dans Super Robot Taisen, c’est le truc le plus cool qui existe.
Dépassant le seuil de l’exagéré mais cool & marrant: c’est où je situe les “reactions”  de Yakitate Japan ! (ou Shokugeki no Soma si vous préférez)
Dépassant le seuil où ils essayent tellement de nous impressionner qu’au contraire ça devient uniquement ridicule: c’est où je situe Inazuma Eleven après les débuts de la franchise.
Et ça atteint une nouvelle dimension inexplorée donnant un résultat ridicule et drôle, mais surtout réellement cool et impressionnant, tout en ayant une touche de sérieux. Les Prism Jumps étant toujours en rapport avec le développement et les émotions des personnages. Si vous aimez l’over the top façon Segata Sanshiro,  Garupan, ou le « Tezuka killed the dinosaurs » de Prince of Tennis, vous n’avez encore rien vu avant d’avoir vu Pretty Rhythm.

 
Ci-dessus, “Hibiki traversant le soleil, vu que ses sentiments sont tellement forts que même le soleil ne peut les brûler”, et “le point de non-retour où Pretty Rhythm est devenu plus 2deep4u qu’Eva”

Au début, les personnages ont des Prism Jumps assez dociles, faisant apparaître des fruits, des fleurs, des chocolats ou des météorites, et au fil de l’histoire on a des Prism Jumps de plus en plus impressionnants.

Il y a aussi une petite touche mahou shoujo, les personnages ayant une courte scène de transformation pour enfiler leurs tenues. Pour cela ils se rendent dans un monde parallèle, le Prism World, et donnent les Prism Stones contenant leurs habits à Akaii Meganee(doublée par Itou Kanae).

On retrouve Akaii Meganee dans tous les anime et jeux issus de la franchise Pretty Rhythm jusqu’à aujourd’hui, avec à chaque fois un nouveau design mais toujours avec les lunettes rouges lui donnant son nom.  Si vous êtes fans d’Itou Kanae, raison de plus pour regarder.

Le cœur de l’équipe s’occupant des séquences CG est composé du réalisateur de Pretty Rhythm et Kinpri, Hishida Masakazu, le réalisateur CG Otobe Yoshihiro et enfin Kyogoku Takahiko, qui est aussi le réalisateur des 2 premières saisons de l’anime Love Live. Otobe et Kyougoku se sont rencontrés sur les vidéos de Love Live avant l’anime TV. Pretty Rhythm n’existerait pas sans Love Live, et vice versa (l’anime d’Houseki no Kuni non plus)
Kyogoku Takahiko a d’ailleurs été autorisé à réutiliser certains assets CG issus de Pretty Rhythm dans Love Live, comme les plumes blanches tombant dans l’ED animation de la saison 2. Ce sont aussi en majorité ces 3 personnes  qui inventent les Prism Jumps, ainsi que Katou Daisuke, un des producteurs chez SynSophia, vu que certains Prism Jumps apparaissent d’abord dans les différentes nouvelles versions du jeu arcade. Parfois, les concepts ou les noms des Prism Jumps proviennent aussi de discussions avec d’autres membres du staff.

Une des raisons pour laquelle Pretty Rhythm est un série si différente des autres, et ce qui fait sa force, est le fait que le réalisateur Hishida Masakazu et les membres de l’équipe de scénaristes partageaient toujours leur avis, tout en discutant et même en se disputant. C’est une manière de procéder complètement opposée à la méthode classique de production d’un anime au Japon, où le staff applique à la lettre les ordres du réalisateur sans réel échange d’idées. De plus, tous les éléments oldschool de Pretty Rhythm et Kinpri s’expliquent par le fait que le réalisateur Hishida Masakazu, et Iuchi Shuji, un des scénaristes, souhaitaient faire un « drama à l’ancienne comme on n’en fait plus», et «un anime ciblant tout le monde, pas uniquement les enfants ». Hishida répétait souvent sur Twitter qu’il déteste le fait que de nombreux fans d’anime, mais aussi des professionnels de l’industrie, ont tendance à sous-estimer les anime pour enfants parce qu’au final « c’est juste des pubs pour les jouets». En écrivant le scénario, le staff de Pretty Rhythm ne se disait jamais qu’ils ne devaient pas inclure tel ou tel élément, sous peine que les enfants ne comprennent pas, et se disaient au contraire qu’ils pourront comprendre en y repensant ou en regardant à nouveau la série plus grand.

Avant de rejoindre Tatsunoko, Hishida a débuté sa carrière chez Sunrise, et a travaillé sur Mashin Eiyuuden Wataru, dont Iuchi était le réalisateur. Hishida Masakazu considère Iuchi Shuji comme un de ses maîtres. Et ayant tous les deux travaillé sur des séries Gundam,  ils considèrent aussi Tomino Yoshiyuki comme leur maître. (Comme de nombreuses autre personnes d’ailleurs.)

Hishida Masakazu, téléphone à la main, en compagnie de Tomino Yoshiyuki en rouge, lors d’une séance de doublage pour Gundam G no Reconguista. Hishida était le co-réalisateur de l’épisode 13 avec Tomino. Source

Hishida et Iuchi ont travaillé ensemble sur de nombreux anime, souvent avec l’un ou l’autre au poste de réalisateur, jusqu’à Pretty Rhythm de 2011 à 2014. Pretty Rhythm et Kinpri contiennent de ce fait de nombreux clin d’œils à ces séries, notamment Mashin Eiyuuden Wataru et Gekito! Crush Gear Turbo.

Malheureusement, Iuchi Shuji est décédé en Décembre 2016, à l’age de 66 ans. Le 25 Février 2017, une veillée funèbre fut organisée, réservée aux nombreux animateurs et réalisateurs ayant travaillé à ses cotés. La photo ci-dessus provient du Twitter de Yamamoto Yusuke, réalisateur de Keroro Gunsou, une des nombreuses séries Sunrise où Iuchi Shuji s’est illustré. (À mon avis, l’inclusion de Wataru dans Super Robot Taisen X sorti en 2018 à été décidée en partie en hommage à Iuchi. De plus, une grande importance lui est accordée, l’ensemble du jeu tournant plus ou moins autour de la série. C’est une des licences que les fans réclamaient dans SRW depuis des décennies mais elle n’avait jamais été incluse jusqu’à présent)

La seconde saison de Pretty Rhythm, Pretty Rhythm Dear My Future(DMF), débute le 7 Avril 2012, soit immédiatement après la fin d’AD. On y retrouve le même staff principal. L’histoire se déroule 3 ans après les événements d’AD. Les héroïnes d’AD sont maintenant de jeunes adultes endossant le rôle de mentor pour les nouvelles héroïnes de DMF. Une des originalités de cette série, c’est que ces nouvelles héroïnes ont les même prénoms que les membres IRL des groupes Prizmmy☆ et PURETTY. Ces deux groupes furent formés respectivement par Avex (qui s’occupe de toute la partie production musique de Pretty Rhythm) et DSP Media. En fait, à la fin de chaque épisode de Pretty Rhythm, il y a des segments IRL avec les « vraies » Prizmmy☆. Pendant la diffusion d’Aurora Dream, on pouvait les voir s’entraîner, jusqu’au lancement de leur groupe vers la fin d’AD. Ces segments IRL ont continué et sont présents à la fin de la majorité des épisodes de toutes les saisons.  La 2ème grosse originalité de DMF, c’est le fait que PURETTY est un « sister group » de KARA, groupe lui-aussi produit par DSP Media, et donc les membres de PURETTY sont toutes de nationalité sud-coréenne. Par conséquence, les personnages partageant leur prénom dans l’anime aussi.  (À noter qu’uniquement les prénoms et nationalité des Prizmmy et PURETTY de l’anime sont identiques avec les « vraies ». Leur personnalités, âge, etc n’ont rien à voir.)

On a donc les Prizmmy☆ en bas, de gauche à droite:
Karin (doublée par Tsuda Minami)
Mia (héroïne principale, Ookubo Rumi)
Reina(Takamori Natsumi)
Ayami(Sakura Ayane)

puis les PURETTY:
So Min(Miyake Marie),
Shi Yoon (Kim Hyangri)
Hye In( héroïne principale avec Mia, Itou Kanae)
Chae Kyoung(Akesaka Satomi)
Jae Eun (Yonezawa Madoka)
et enfin on retrouve Mion, Aira et Rizumu tout en haut.

(Vous remarquerez que certains personnages ont les mêmes seiyuu: Serena et Jae Eun sont toutes les 2 doublées par Yonezawa Madoka. Kanon et Chae Kyoung par Akesaka Satomi. Akaii Meganee, Kaname et Hye In par Itou Kanae.)

Akaii Meganee dans DMF

Bien qu’elle parlent toutes en Japonais, DMF est peut-être le seul anime que je connais avec plusieurs personnages principaux sud coréens où ce n’est pas juste un détail. Tout en prenant soin à ne pas être raciste. Il n’y a pas de moments voulant montrer à tout prix que les personnages coréens sont différent des autres.

Pretty Rhythm Dear My Future est une série extrêmement ambitieuse avec un nombre impressionnant de personnages, la majorité des personnages de AD étant toujours présent. Les PURETTY ne sont pas non plus les uniques personnages Sud Coréens préents. Il y a même certains personnages secondaires d’AD qui deviennent des personnages principaux dans DMF, comme Itsuki, le petit frère d’Aira. C’est aussi la saison avec le 1er quart le plus long et laborieux lors d’un premier visionnage.
Avec le 1er film Kinpri, c’est l’anime Pretty Rhythm ayant connu le plus de difficultés dans sa production. Je ne vais pas vous faire un résumé des interviews etc traduits sur mon blog, mais en gros les PURETTY sont introduites dans l’anime dès les premiers épisodes pour promouvoir le groupe IRL, alors que le staff aurait préféré attendre le deuxième quart pour moins saturer en termes de personnages. Ce deuxième quart de la série était aussi censé se dérouler en Corée du Sud, mais ce n’a pas été possible au final.

Tout comme dans AD, l’animation est très limitée au départ, avec notamment une overdose de personnages en SD. Mais la série étant normalement visionnée après AD,  cela nous permet d’être patient plus facilement, vu les sommets qu’AD finit par atteindre. Heureusement que la série a des personnes particulièrement talentueuses dans son staff, comme Nabeshin, qui réalise plusieurs épisodes.

Shou, Aira et Yun Su (doublé par Hatano Wataru), un designer Sud Coréen qui deviendra le rival de Shou

Globalement, la série propose la même chose qu’AD mais en mieux, avec encore une fois un scénario excellent et un niveau de comédie très élevé. C’est un des anime le plus marrant que je connais. La saison résout certains mystères laissés sans réponses dans AD et donne une conclusion à tous les personnages. On a aussi pleins de développements originaux, comme le fait qu’une des héroïnes d’AD se marie, et ce bien avant la fin de la série. Il y a plusieurs twists de fou bien pensés, et la fin est une des meilleures fins que je connaisse tout média confondu. Fin qui à majoritairement été écrite par Tsubota Fumi, une scénariste diplômée de la Nihon University College of Art.
(Après l’obtention de son diplôme, Tsubota Fumi forme en 2002 avec ses ex-camarades une troupe de théâtre entièrement composée de femmes du nom de 空間ゼリー/KuukanZerii, s’occupant de l’ensemble des scripts de leurs pièces. En 2008 elle commence à écrire pour des drama TV et des anime, et elle rejoint l’équipe de scénaristes de Pretty Rhythm dès Aurora Dream en 2011.)
(Tsubota est une des scénaristes de Hugtto Precure, la nouvelle série 2018 de Precure, qui pour l’instant est considérée comme la meilleure depuis des années par de nombreux fans. La série contient de nombreuses similitudes avec Pretty Rhythm dans sa manière d’aborder les thèmes classiques des anime pour enfants. Certains personnages sont aussi similaires à des personnages de Pretty Rhythm, comme Homare/la Cure jaune, qui fait du patinage artistique. Hishida Masakazu a aussi travaillé sur l’épisode 8, il reviendra peut être encore plus tard.)

Comme vous vous en doutez, DMF est la série dont un des thèmes traité et la relation entre le Japon et la Corée. Encore une fois, ne vous attendez pas non plus à voir les personnages critiquer le gouvernent Japonais. (C’est cependant ce que le réalisateur Hishida a fait en 2014, quand Pretty Rhythm s’est terminé et qu’il tweetait beaucoup sur le background de la série). C’est de manière légère et subtile. Comme avec la chanson utilisée comme 3ème opening, et ses paroles “Sur Terre, on est tous de la même famille”. La version coréenne de Dear My Future est aussi entièrement disponible officiellement sur Youtube (mais il manque les génériques)

Personnellement, DMF est ma saison préférée parmi les 3. Malheureusement, il s’agit de la saison la moins populaire parmi la fanbase. Faute à son cast trop gros et du coup pas assez developpé selon certains, son animation limitée la plupart du temps et son départ laborieux. Et enfin car c’est la plus difficile d’accès. Impossible de comprendre tous les enjeux sans avoir vu les 51 épisodes d’Aurora Dream avant. (C’est aussi la saison avec le moins de fanart, les personnages de Dear My Future étant les seuls de la franchise à ne pas avoir de date d’anniversaire définie, du coup pas d’appel d’air et d’hashtags de fanart le jour de leur anniversaire sur Twitter.)

La 3ème saison de Pretty Rhythm, Pretty Rhythm Rainbow Live (RL) débute le 6 Avril 2013, soit juste après DMF.

On a toujours la même équipe dans le staff, sauf quelques exceptions :
Akao Deko qui faisait partie de l’équipe des scénaristes pour AD et DMF s’occupe maintenant uniquement de l’écriture de paroles de chansons(sous son vrai nom: Mieno Hitomi).
L’original chara design n’est plus par Watanabe Akio mais par Okama, (mangaka connu en France avec son manga Cloth Road.) Sauf pour les personnages principaux masculins,  dont l’original chara design a été confié à Matsuura Mai, une animatrice travaillant en majorité sur des animés produits par le studio J.C. Staff. C’est la 1ère fois de sa carrière qu’elle a l’occasion d’être original character designer. Elle s’occupe aussi du chara design général de RL.

L’histoire se déroule après les événements de DMF, mais dans un autre univers, et tous les personnages sont nouveaux. Peu de temps après le début de la diffusion, le réalisateur avait indiqué sur Twitter qu’il n’est pas nécessaire d’avoir vu AD et DMF avant. Avoir vu les saison précédentes aide cependant à comprendre certains moments, ainsi que l’aspect multivers qui est installé dans cette saison.

Rainbow Live nous fait suivre plusieurs groupes de personnages:

De gauche à droite, Ann (Serizawa Yuu), Naru (l’héroïne principale, Kato Emiri), et Ito (Mikako Komatsu), 3 filles qui pour des raisons différentes décident de travailler dans un magasin Prism Stone. Toutes les 3 vont aussi devoir s’occuper de Rinne (en haut, Sakura Ayane), une fille mystérieuse et sans émotions.

 

 

 

Otoha(Gotou Saori), Bell (héroïne principale avec Naru, Tomato Haruka) et Wakana (Uchida Maaya) 3 étudiantes d’une école élitiste pour Prism Stars nommée Edel Rose.

 

 

Kouji (Kakihara Tetsuya), un garçon qui souhaite devenir compositeur pro. Il passe la plupart de son temps à jouer de la guitare et faire des chansons pour les 3 filles de Prism Stone. C’est aussi un excellent cuisinier.

 

Hiro (Maeno Tomoaki), un garçon à la fois Prism Star et idol, le meilleur élève d’Edel Rose. Pour une raison inconnue il est obsédé par Kouji tel une yandere. Il est selon moi et beaucoup d’autres fans l’un des meilleurs personnages d’anime de tout les temps.

Kazuki(Masuda Toshiki) le meilleur ami de Kouji. Un adepte du Street Style, le fait de faire des Prism Shows un peu partout. Et bien que des Prism Shows Battle/affrontements de Prism Stars soient possible quelque soit le style qu’on pratique, les Prism Stars pratiquant le Street Style ont des confrontations beaucoup plus directes. En gros, ils font « la baghuarre », comme dirait Moguri dans le Cosy Corner.

Et enfin on a 4 personnages principaux adultes :

Juné (Shishido Rumi), la dernière Prism Queen.

DJ COO (Morikubo Showtaro), qui travaille au magasin Prism Stone où sont Naru, Ann, Ito et Rinne.

Jin (Miki Shinichiro), le directeur de l’école Edel Rose où sont inscrites Bell, Wakana, Otoha et Hiro. L’antagoniste de la série.

Hijiri (Seki Toshihiko), le président de la PSA: l’Association des Prism Shows, gérant les tournois etc.

Comme les 2 précédentes saisons, RL dure 51 épisodes, l’histoire se déroule sur un an, et les héroïnes finissent par participer à la Prism Queen Cup, qui se déroule uniquement tous les 4 ans dans cet univers.(Comme les jeux olympiques, le réalisateur Hishida aime beaucoup les jeux olympiques)

Akaii Meganee dans Rainbow Live

Rainbow Live est une saison très différente des deux premières à tous les niveaux. Elle traite toujours de sujets sérieux et profonds mais de manière plus directe,  encore une fois sans pour autant traumatiser les enfants, ou presque. De ce fait, c’est une saison avec beaucoup moins de comédie, surtout pendant la première moitié de la série où en gros tous les personnages se haïssent. Il y a néanmoins des scènes sérieuses volontairement réalisées de manière comique, comme certaines scènes avec Hiro. Cela donne à la saison un coté assumé drama TV Japonais voire même telenovela.

RL est la saison la plus connue. Elle a aussi bénéficié de beaucoup plus de moyens, et a dès le début une bien meilleure qualité d’animation. On a aussi beaucoup plus de seiyuu vétérans et très populaires par rapport aux saisons précédentes (Sauf Serizawa Yuu qui est à la base une idol du groupe i☆Ris et pour qui Ann fut le premier rôle.). La quasi totalité des seiyuu qui doublait des personnages principaux dans AD et DMF apparaissent aussi dans RL, la plupart doublant les parents des personnages. Les séquences CG et les modèles 3D ont aussi été complètement retravaillés et sont d’une qualité largement supérieure aux saisons précédentes, se rapprochant beaucoup de la 2D. L’épisode 1 de RL fut la 1ère fois de ma vie que j’ai trouvé de la CG belle dans un anime. Et enfin, bien que les personnages masculins étaient déjà très bien écrits dans les 2 premières saisons, Rainbow Live leur accorde énormément d’importance.

Pas de son pour ce webm et j’ai la flemme d’en refaire un (merci /ai/)

Surtout, les Prism Shows des personnages masculins dans Rainbow Live sont maintenant aussi en 3DCG, et il existe une « Prism King Cup », se déroulant tous les 4 ans. Jin étant le dernier Prism King.

Rainbow Live introduit aussi une nouvelle séquence de transformation toujours façon magical girl, pour les persos féminins et masculins.

Un autre point important à souligner pour la suite est le fait que depuis leur début, Prizmmy☆ chante la majorité des chansons génériques de Pretty Rhythm, qui sont en majorité des reprises de chansons composées par Komuro Tetsuya.

DJ COO est d’ailleurs un hommage à DJ KOO, un des membres de TRF, un groupe crée par Komuro Tetsuya en 92. Et on a  « BOY MEETS GIRL », « EZ DO DANCE » et « CRAZY GONNA CRAZY », 3 chansons de TRF qui sont utilisées comme les 3 premiers génériques de RL.

Après la fin de RL, le 5 Avril 2014, une 4ème et dernière saison débuta, Pretty Rhythm All Star Selection. Ce n’est cependant pas une vraie nouvelle saison mais une rediffusion de 11 épisodes sélectionnés parmi les 3 saisons précédentes. Au début et à la fin des rediffusions, des séquences courtes sont présentes avec des versions SD des héroïnes principales des séries, Aira, Mia et Naru, ainsi que Laala, l’héroïne de PriPara(PP), la suite spirituelle de Pretty Rhythm. L’anime et le jeu arcade de PriPara sont lancés en Juillet 2014 et la majorité des animateurs et la team CG de Pretty Rhythm, y compris le réalisateur CG Otobe Yoshihiro, travaillent dessus, mais Hishida n’est plus réalisateur. Je reviendrais sur PriPara plus tard.

Un film est aussi sorti le 8 Mars 2014, Pretty Rhythm All Star Selection Prism Show☆Best Ten, qui similairement à la 4ème saison est une compilation de scènes de Prism Show, commentée par les personnages et une apparition de Laala.

Puis on a donc KING OF PRISM by PrettyRhythm (Kinpri), annoncé le 3 Octobre 2015 et sorti le 9 Janvier 2016. L’histoire se déroule un an et demi après la fin de Rainbow Live et se focalise sur les personnages masculins. En gros c’est le même principe que Dear My Future.

Suite aux événements de Rainbow Live, Hiro Kouji et Kazuki sont maintenant tous inscrits à l’école Edel Rose, avec Hijiri comme nouveau directeur. On suit leur cheminement vers la Prism King Cup, ainsi que des nouveaux personnages internes d’Edel Rose:

Yukinojo (Saitou Souma) l’héritier d’une famille d’acteurs kabuki, qui joue des rôles féminins lors des pièces.

 

Taiga (Hatanaka Tasuku) un garçon taciturne, extrêmement timide envers les filles, et qui fait du street style comme Kazuki. Il connait Kazuki depuis qu’ils sont petits et il le respecte énormément.

Kakeru (Yashiro Taku) Le fils aîné d’une famille à la tête d’une multinationale développant de nombreuses technologies pour les Prism Shows. Il est censé hériter l’entreprise mais certains employés ne veulent pas de lui.

Minato (Igarashi Masashi), passioné par la cuisine, il s’occupe de la majorité des repas à l’internat. C’est aussi l’élève culinaire de Kouji, dont il essaye d’apprendre toute les recettes.

Leo (Nagatsuka Takuma), un garçon fan de Yukinojo et qui le suit partout.

Yu (Uchida Yuuma) le petit frère d’Ito et qui comme Kouji veut devenir compositeur pro.

Shin (héros principal, doublé par Terashima Junta). Un garçon qui décide de s’inscrire à Edel Rose après avoir vu un Prism Show pour la première fois. Le film est raconté selon son point de vue.

 

Enfin, tous ces personnages d’Edel Rose sont en opposition avec Schwarz Rose, une nouvelle école de Prism Show, dirigée par Jin.

On a notamment à Schwarz Rose, Louis (doublé par Shouta Aoi), un garçon qui semble connaitre Shin. Et Alexander (surnomé Alec, doublé par Takeuchi Shunsuke), adepte du Street Style tout comme Kazuki dont il devient le rival.

Subjectivement, Kinpri c’est un des meilleurs films que vous verrez de votre vie, avec une des meilleures Prism Show Battle de toute la franchise. Mais objectivement, c’est un film ultra rushé où on ne sait pas vraiment si ce qu’on vient de voir est juste un prologue, ou 13 épisodes condensés en 50 minutes. 50 minutes dont environ 10 minutes de flashbacks issus de Rainbow Live. Le film s’intitule “KING OF PRISM” mais en réalité s’arrête AVANT la Prism King Cup. La plupart des infos rapides que je viens de donner sur les personnages ne proviennent pas du film lui-même, mais des profils sur le site officiel. Faute de temps, l’histoire se concentre majoritairement sur Hiro Kouji Kazuki Shin, et les nouveaux personnages autre Shin n’ont que quelques répliques dans tout le film. Et excepté Shin et Alec, aucun des nouveaux personnages effectue un Prism Show dans le film.

Et enfin on a KING OF PRISM –PRIDE the HERO- (Kinpra ou Kinpri2) la suite sortie le 10 Juin 2017 au Japon et en Corée du Sud. Disposant de beaucoup plus de moyens suite au succès explosif de Kinpri, le film continue et termine l’histoire du 1er film.

Maintenant que vous connaissez chacune des saisons de Pretty Rhythm et les films Kinpri, on peut entrer dans le vif du sujet et expliquer le changement d’audience de Kinpri et ses problèmes de production.

Les audiences ciblées par Pretty Rhythm et  Kinpri sont-elles différentes?

Commercialement parlant, Pretty Rhythm cible les filles de la primaire au collège, et KING OF PRISM cible les ados, femmes adultes, et en général les fans de boys band et de BL. Plusieurs raisons expliquent cette différence.

La 1ère raison, c’est tout simplement que l’histoire de Rainbow Live était parfaite pour que l’on ait une suite focalisée sur les personnages masculins. Sans trop spoiler, un des thèmes récurrents dans Pretty Rhythm, c’est le fait de pardonner les erreurs d’autrui. Il y a toujours un « vrai » personnage principal caché parmi les adultes,  que les héroïnes vont aider pour surmonter son passé. Dans AD et DMF, ces personnages étaient des femmes et liées aux héroïnes, mais dans RL, ces personnages étaient des hommes et liés aux héros. Kinpri continue cette histoire et est une réelle suite à Rainbow Live, et non pas juste un « spinoff », bien que le staff eux-mêmes ont déjà utilisé le terme dans des interviews. De plus, le réalisateur a dit maintes fois au fil des années qu’en travaillant sur Pretty Rhythm et maintenant Kinpri, il n’a jamais essayé de faire un anime uniquement pour une audience cible, et qu’avec le staff ils ont toujours voulu faire un anime « pour tout le monde ». Et enfin, dans Aurora Dream, Dear My Future et Rainbow Live, il y avait déjà certains éléments faisant penser au BL.

La 2ème raison, c’est vu qu’en Juillet 2014 PriPara(PP) a été lancé, une possible suite à Rainbow Live ne pouvaient pas empiéter sur le terrain de PriPara et se faire de l’auto concurrence, si les deux œuvres étaient destinées aux petites filles niveau marketing. D’autant plus que le projet Kinpri a été approuvé bien longtemps après le lancement de PriPara et que Pretty Rhythm était censé rester mort et enterré. (Même si l’épisode final de RL a une sorte d’accroche, ce n’était pas vraiment un cliffhanger non plus vu que tout le monde savait qu’aucune suite n’était prévue à ce moment.)

En fait, avant le succès du 1er film Kinpri, la franchise Pretty Rhythm n’a jamais été vraiment populaire, que ça soit le jeu arcade, les versions DS et 3DS qui sont sorties, l’anime, les CDs ou les goodies.

Avant le début de la diffusion de Pretty Rhythm Aurora Dream, LISP, un groupe contenant les doubleuses des 3 héroïnes de AD: Aira/Asumi Kana, Rizumu/Hara Sayuri et Mion/Enoki Azusa fut lancé par Avex en Juillet 2010, soit au même moment que le lancement du jeu arcade. Leur premier CD, sorti en Avril 2011, a été utilisé comme premier opening pour AD. Cependant LISP annonça sa dissolution le 16 juin 2011, avec un dernier concert le 31 juillet 2011 pour leur anniversaire. Le groupe s’est donc arrêté avant même qu’Aurora Dream n’ait fini sa diffusion. En fait le groupe n’a pas eu de chance. Elles avaient par exemple une émission mensuelle en direct sur Niconico, dont l’épisode d’Avril 2011 fut repoussé à cause du tremblement de terre. Cependant l’épisode n’a finalement jamais été rattrapée et l’émission fut stoppée. De plus, Asumi Kana avait eu des problèmes de santé en Mai 2011 et avait du annuler beaucoup d’activités dont celles liées au groupe.


Les PURETTY, le groupe de sud coréennes lancé pour DMF, étaient censées faire leur début en Corée du Sud après le Japon, mais ça n’est s’est jamais réalisé et le groupe a été dissous en Mai 2014,  après 2 singles sortis au Japon et qui furent utilisés dans DMF. Sauf pour Jae Eun, les membres du groupe sont toujours dans l’entertainment, et ont toutes eu plus ou moins de succès. La « vraie » Hye In est actrice maintenant. Shi Yoon est toujours à DSP Media. Chae Kyung fait parti du groupe APRIL. So Min fait partie d’un groupe mixte, KARD lancé en 2016 et est devenu ultra populaire avec 1million de followers sur instagram.

Les Prizmmy☆ sont devenues beaucoup plus populaire grâce à PriPara, dont elles ont continué à assurer certains génériques. Le groupe s’est arrêté en Avril 2017. Les différentes membres ayant pris des chemins différents. la « vraie » Karin par exemple joue Sailor Saturn dans les nouvelles comédies musicales de Sailor Moon depuis quelques années.

Au lancement de Rainbow Live (avril 2013) le réalisateur Hishida avait annoncé sur Twitter que ce sera la dernière série Pretty Rhythm pour laquelle il sera réalisateur, et qu’il ne savait pas si Pretty Rhythm continuera ou pas. Il avait ajouté qu’il essayera donc d’en faire la meilleure saison parmi les 3 pour finir en beauté. À ce moment la en interne Takara Tomy et SynShophia travaillaient déjà sur PriPara et savaient que Pretty Rhythm allait s’arrêter. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles le réalisateur, Iuchi Shuji, Tsubota Fumi, et toute la team des scénaristes ont eu beaucoup plus de liberté sur Rainbow Live. Rainbow Live contient même une scène ou l’on voit 2 personnages s’embrasser sur la bouche, chose qui est implicitement interdite pour un animé pour enfants diffusé à 10H00. RL a un aspect très direct, contrairement à Aurora Dream  qui au début a un coté forcé très « achetez les jouets svp ».  Au bout des 3 premiers mois de AD, le réalisateur pensait abandonner. Le staff était constamment pressurisé en travaillant sur AD, ils devaient faire en sorte que l’anime fasse la promo du jeu arcade, des jouets, du groupe LISP, etc. Et bien que Rainbow Live a eu plus de moyens, comme la CG améliorée, en fait c’était pour tester le terrain pour PriPara, qui réutilise la même CG.
(Selon la morale du spectateur, il y a aussi des choses assez bizarres dans Pretty Rhythm. Aira au début d’AD se comporte parfois comme si une fille sans les derniers habits à la mode ne mérite pas de vivre. Ou les paroles du genre « on va voler le maquillage de maman et sortir sans que papa s’en rende compte »)

Je n’ai pas de preuves réelles, mais je pense que ces différentes tentatives peu fructueuses ont poussé Avex à changer sa stratégie.  Contrairement à AD et DMF, aucun groupe ne fut lancé lors de la diffusion de Rainbow Live. Et ce fut un groupe masculin, Over The Rainbow (OTR), qui est lancé à la fin de Rainbow Live, avec les doubleurs d’Hiro/Maeno Tomoaki), Kouji/Kakihara Tetsuya et Kazuki/Masuda Toshiki. Et encore, ce n’est pas un “vrai” groupe IRL. ils n’ont pas organisé de concerts, juste des interviews et posters dans des magazines et quelques CDs, dont les ventes furent très importante dans la validation du projet Kinpri,  j’y reviendrais plus tard.

Et enfin pour PriPara, aucun groupe n’a été lancé, mais ils ont plutôt décidé d’utiliser un groupe Avex déjà existant : i☆Ris, dont Serizawa Yuu fait partie. Serizawa avait doublée Ann dans Rainbow Live. i☆Ris est donc devenu le visage de PriPara, et les 6 personnages principaux de PriPara sont chacun(e)s doublé(e)s par les 6 membres d’iris. Vu qu’i☆Ris avait fait le 2ème ending de RL, c’est très probable que dès leur lancement, Avex avait déjà prévu de les utiliser pour doubler les héroïnes d’un anime plus tard.

Il y a plein d’autres éléments plus ou moins importants qui prouvent l’impopularité de Pretty Rhythm :

Les 4 saisons, Pretty Rhythm Aurora Dream, Pretty Rhythm Dear My Future, Pretty Rhythm Rainbow Live et Pretty Rhythm All Star Selection ont toutes étés diffusés les samedis matins 10 :00 sur TV Tokyo. Je m’y connais pas et je dis peut être n’importe quoi, mais c’est surement un des slots télé les plus cher et prisé pour les animé pour enfants. Et je crois que la série n’a pas su le rentabiliser. Une bloggeuse anglophone racontait en 2012 environ, qu’elle venait de découvrir Pretty Rhythm et qu’elle adorait. Sauf qu’elle était prof d’anglais au Japon pour des élèves de primaires, et qu’aucun(e) des élèves ne connaissaient Pretty Rhythm, et elle faisait part de son étonnement envers l’impopularité de la série.
Pendant la diffusion de Pretty Rhythm, malheureusement comme beaucoup d’anime pour enfants donc supposés inintéressants, aucun simulcast/streaming en décalé ne fut proposé par un site de streaming officiel en dehors du Japon. Les séries Pretty Rhythm ont cependant été licencié dans certains pays: en Corée du Sud, Taiwan, mais aussi en Italie. Niveau fansubs, AD a été complétement traduite vers 2013, et c’est uniquement début 2016 que DMF fut traduite en entier, la seule saison qui eu des fansubs régulièrement pendant sa diffusion c’est RL. (Même en raw durant la fin de la diffusion de DMF j’avais du mal à trouver les épisodes.)
Pendant la diffusion de Rainbow Live, après avoir écrit mes propres observations et avoir lu et traduit les tweets du staff sur mon blog, je me rendais sur des blogs Japonais archivant les threads de 2ch, pour voir le thread de la série, afin de vérifier s’il y avait un détail ou autre que je n’avais pas remarqué. Ces threads étaient assez vides la plupart du temps. Un jour j’ai remarqué qu’en fait tous les fans japonais fréquentant le thread n’étaient même pas au courant que le staff tweetait régulièrement des infos « making of » sur la série. Il y a par exemple une scène dans RL avec un article de journal indiquant qu’Hiro a 18 ans, alors qu’il en a en fait 16.  Le réalisateur Hishida en avait parlé sur twitter, disant que c’était une erreur qui sera corrigée dans les versions disques, mais personne n’était au courant sur le thread 2ch.
De 2011 à 2013, pendant la diffusion de Aurora Dream et Dear My Future, il y avait très peu de fanart Pretty Rhythm sur Twitter, Pixiv,etc. C’est uniquement à partir de Rainbow Live que la série a commencée à être plus connue et avoir plus de fanart, quoique encore très limité, et c’est seulement depuis la popularité de Kinpri que la quantité de fanart, fan events, doujins, cosplays etc a explosée.

Aikatsu! et PriPara

Un autre point très important: En Octobre 2012, Sunrise et Bandai lancent Aikatsu! (contraction de Idol Katsudou/”les activités d’idols”) Aikatsu! devient le concurrent direct de Pretty Rhythm puis PriPara. C’est un jeu de rythme qui propose à des petites filles de devenir des idols, avec un système de cartes à collectionner permettant de customizer son personnage. L’anime d’Aikatsu! commence sa diffusion le 8 Octobre 2012 et le jeu arcade sort le 25 Octobre 2012.

Une partie de l’intrigue de la première saison d’Aikatsu compte beaucoup de points similaires avec celle de Pretty Rhythm, surtout AD. Mais au final ce n’est que des coïncidences, vu qu’Aikatsu et Pretty Rhythm s’inspire tous les deux plus ou moins des mêmes choses.

Tout comme Pretty Rhythm, Aikatsu contient des séquences en 3DCG pour les live des idols. 3D extrêmement moche et n’ayant pas du tout le même chara design que la version 2D des personnages au début, mais qui s’améliore grandement au fil des épisodes.

 

Dans Aikatsu, on trouve aussi les « Appeals », des super techniques que font les idols pendant leur live. C’est beaucoup plus court et pas du tout dans le même esprit que les Prism Jumps de Pretty Rhythm.

Sauf que plusieurs Appeals dans l’anime d’Aikatsu(à droite) ont été littéralement copié collés de certains Prism Jumps dans Pretty Rhythm (à gauche). Et la, ce n’est plus une coïncidence et on est bien dans le plagiat visuel. Bref, Aikatsu! s’est beaucoup servi de Pretty Rhythm.

Aikatsu! reste néanmoins un très bon anime. Malgré les similitudes et ce copié collé, dès le début, la série se révèle être très différente de Pretty Rhythm (et des autres anime d’idols). La 1ère saison d’Aikatsu était excellente et très appréciable même pour les  récalcitrants face aux idols ou les anime sur la musique en général. C’est aussi une des séries les plus réalistes que je connaisse, certain épisodes ont l’air de vrais documentaires sur la vie d’une idol et il est certain que plus d’une petite fille ont été découragées après avoir vu Aikatsu.

(Pour l’instant, je n’ai toujours pas regardé Aikatsu! au delà de la 1ère saison, ni Aikatsu Stars diffusée de 2016 à 2018, ni Aikatsu Friends qui vient de débuter en Avril 2018.)

Il y aussi pas mal d’adultes, hommes et femmes, fans d’Aikatsu et jouant au jeu d’arcade, ce qui finit par inventer le terme « Aikatsu ojisan/obasan ». Les staffs de salles d’arcade ont aussi inventé de nombreux trucs à raconter aux petites filles pour ne pas qu’elles s’inquiètent, du genre « tous les grands qui joue aux jeux pour les petits c’est des fées inoffensives ».  Vers fin 2012, un fan de Pretty Rhythm tweete qu’il avait aperçu un mec ressemblant à un yakuza jouer au jeu Pretty Rhythm. Le tweet est retweeté par le réalisateur, et on commença donc à appeler les fans adultes de Pretty Rhythm les «Prism Yakuza», et le réalisateur Hishida «oyabun». C’est une private joke qui perdure encore aujourd’hui entre le staff et les anciens fans, quoique maintenant officiellement appelés les « Prism Elites ».

SynSophia et Takara Tomy eurent rapidement vent de l’opération Météore Aikatsu de Bandai. Lors du 63ème meeting des actionnaires de Takara Tomy en Juin 2014, soit quelques mois après l’annonce de PriPara, le CEO de Takara Tomy à ce moment, Tomiyama Kantaro, avait indiqué que Bandai a copié Pretty Rhythm avec Aikatsu!, et que PriPara est donc la riposte de Takara Tomy.

Le logo d’Aikatsu en haut, celui de PriPara en bas.

PriPara, (contraction de Prism Paradise), est le successeur spirituel de Pretty Rhythm. On a toujours les même entreprises derrière, Takara Tomy et SynSophia s’occupant du jeu arcade, Tatsunoko et Dong Woo de l’anime, Avex des musiques. Et PriPara à son tour copie beaucoup d’Aikatsu, se débarrassant des skates & Prism Shows et adoptant lui aussi le mot « idol », et un système de cartes: les purichiké et tomochiké, contractions de prism ticket et tomodachi ticket.

L’idée étant que la partie tomochiké est détachable, afin de l’échanger avec ses amis, ceux-ci pourront alors utiliser le personnage du tomochiké dans leur partie. Cette idée, avec le fait de pouvoir se prendre en photo dans le jeu arcade et l’imprimer sur son purichiké, donne l’impression aux petites filles de devenir de véritables idols et rend le jeu très populaire.

Après son lancement en Juillet 2014, PriPara devient très vite beaucoup plus populaire que Pretty Rhythm et Aikatsu. Tout ça grâce au système de purichike, la version anime, et son game system reconnu comme étant le meilleur jusqu’à lors par les aficionados du genre. Les professionnels du monde de l’arcade au Japon estiment qu’en moyenne, pour qu’un jeu arcade de ce genre soit considéré comme un succès, il doit avoir plus de 300 000 comptes enregistrés. Le plus haut nombre de comptes enregistrés sur Pretty Rhythm au fil de ses 4 années d’activité officielle (2010-2014) était de 400 000. PriPara a atteint plus d’un million de joueurs enregistrés en 6 mois après son lancement, et engendré 7 milliards de yen en 9 mois. Et cela n’a pas cessé d’augmenter. En Janvier 2018, plus de 4,4 millions de comptes PriPara sont comptabilisés, avec plus de 100 millions de tickets imprimés par les bornes à travers le Japon. Et les magasins, Prism Stone, renommées Prism Stone PriPara Shop, n’ont jamais été aussi populaires. PriPara est de loin le jeu arcade de ce type le plus populaire ayant jamais existé au Japon. Et bien sur, on a aussi des « PriPara ojisan/obasan ».
(Malheureusement j’ai pas de stats pour le jeu Aikatsu, vu qu’en fait j’ai jamais cherché. Pour vous donner une idée de la popularité de PriPara et son héroïne Laala: dans le cadre des 55 ans de Tatsunoko, en Avril-Mai 2017, un concours de popularité des personnages de Tatsunoko et Capcom a été organisé en hommage à Tatsunoko Vs Capcom. Laala a gagné le concours de loin. Attendez vous à retrouver des personnages de PriPara et peut-être PrettyRhythm/Kinpri si un Tatsunoko Vs Capcom 2 sort un jour. Une apparition de Laala dans le Smash Bros Switch ne m’étonnerait pas non plus.)

Au passage, le design de Laala est très inspiré de Creamy Mami. En Octobre 2016 il y a d’ailleurs eu un collab event avec Creamy Mami portant les habits de Laala et la possibilité dans le jeu PriPara de gagner les habits de Creamy Mami.
(Ichigo, l’héroïne d’Aikatsu, est aussi très inspiré du design typique de la fille blonde avec un truc rouge dans la tête existant depuis des décennies, par exemple Lavinia de Princesse Sarah, ou Candy Candy).

Enfin, bien que PriPara s’inspire beaucoup d’Aikatsu, c’est uniquement sur la forme, et l’anime PriPara est très différent à la fois de Pretty Rhythm et d’Aikatsu.

L’anime PriPara suit Laala qui rencontre plusieurs amies et font des trucs d’idols ensemble. Comme je l’ai dit précédemment, les idols du groupe iRis doublent chacune les 6 premiers personnages principaux de PriPara dont Laala. L’anime se déroule après Rainbow Live mais encore une fois dans un nouvel univers avec uniquement quelques références à Pretty Rhythm. Bien sur, Akaii Meganee est toujours présente, et pour la première fois fait un live. Un élément similaire aux Prism Jump est présent pendant les live de PriPara: les Making Drama. Malheureusement, les Making Drama et les live de PriPara sont loin d’être aussi marquants que les Prism Shows.

Il faut savoir que les anime de Pretty Rhythm et PriPara sont très différents, l’une des série ne doit pas être utilisée pour juger l’autre. Les plus grosses différences de PP étant, pas de romances, pas de skates/prism shows, quasiment pas d’idols masculins et tous les personnages ont chacune une catchphrase (gobi en japonais) qu’elles répètent TOUT LE TEMPS, surtout en fin de réplique. En gros comme “nyo”, “nya” et “gemma” dans Di Gi Charat. La catchphrase de Laala étant “kashkoma”, contraction de “kashikomarimashita”/”ok d’acc”.
Suite à la fin de Pretty Rhythm Rainbow Live et l’annonce de PriPara, les fans de Pretty Rhythm savaient que PriPara allait être différent, mais la transition s’est bien passée et la quasi totalité des fans de PR que je connais sont maintenant aussi fans de PP. PriPara est une série que j’aime, mais contrairement à Pretty Rhythm cible les enfants un peu plus jeunes. Du coup j’ai toujours trouvé que PriPara ne va jamais au bout de ses idées et me donne souvent un sentiment de gâchis. Surtout au niveau de l’humour qui est ultra prévisible et ne va pas assez loin. On trouve aussi de grosses maladresses dans l’écriture. Heureusement, la série s’améliore grandement à partir de la seconde saison, même si de nombreux problèmes persistent. Le plus gros défaut de PriPara reste la sous-utilisation de ses personnages principaux et secondaires. La plupart apparaissant rarement une fois leur arc scénaristique/épisode passé.

Ci-contre, Ajimi, le personnage le plus original de PriPara. Une prof d’art & idol qui ne peut pas parler sans faire 15 mille jeux de mots en rapport avec l’art dans une phrase et ajouter DA VINCI à la fin. Elle parle parfois tellement rapidement qu’on se retrouve avec un charabia volontairement indescriptible. Je suis sur que sa doubleuse, Ueda Reina, ne sait pas ce qu’elle dit par moment. Qu’on l’aime on qu’on la déteste, on est forcé d’avouer qu’elle est vraiment impressionnante. Une partie des fans blaguent souvent en disant que PriPara ne sera jamais traduit complètement à cause d’Ajimi.

La réalisatrice de l’anime PriPara est Moriwaki Makoto, qui a aussi réalisé Milky Holmes, un anime très absurde mais très drôle selon certains. On retrouve cet aspect absurde dans PriPara, aspect aussi présent dans Pretty Rhythm d’ailleurs. Moriwaki Makoto est une des plus anciennes réalisatrices toujours dans l’industrie, et fait partie des « Shitenou » de Doreamon, ayant travailler dessus pendant des années. Le reste du staff est quasi identique à celui de Pretty Rhythm, le réalisateur CG est le même, le directeur sonore, la plupart des animateurs aussi. Le réalisateur de Pretty Rhythm, Hishida Masakazu, travaille aussi sur certains épisodes, de même que Tsubota Fumi.

Idol Time PriPara, la quatrième et dernière saison commencée en Avril 2017, introduit une nouvelle héroïne avec Laala, nommée Yui, ainsi qu’un groupe d’idols garçons nommé WITH. Bien qu’il est toujours impossible de créer un personnage masculin dans le jeu, WITH est aussi ajouté parmi les personnages sélectionnable de l’anime. (Je ne pense pas qu’il y ai un lien entre WITH et le succès de Kinpri. Il n’y a rien qui laisse penser ça de ce que je sache, et ils avaient du prévoir WITH depuis avant 2016.)

D’ailleurs, avec Pretty Rhythm, PriPara est aussi le seul anime idol que je connais avec des personnages LGBT, sans que leur sexualité soient leur unique élément de caractérisation. Et sans avoir comme but la satisfaction des otakus yuri ou boys love. Il y a 2 personnages principaux de même sexe dont la relation est 100% confirmé à la fin de la saison 2 de PriPara. (C’est les seules lesbiennes dans PriPara selon moi, mais selon à qui vous demandez, la réponse peut être différente). C’est très différent des anime d’idols pour grandes personnes, qui vont effacer de leurs monde la moindre présence du sexe opposé de l’audience visée pour ne pas vexer les fans les plus fanatiques, et teaser indéfiniment sur une “amitié” proche, de certains personnages sans jamais rien confirmer ou nier pour appâter les fans de yuri et boys love etc.

PriPara s’est arrêté en Avril 2018 et son successeur spirituel a été lancé: Kiratto Pri☆chan (officiellement abrégé en Prichan). Encore une fois, le réalisateur a changé et l’ambiance de l’anime est différente de PR et PP, mais le reste du staff est identique. C’est toujours le même principe que PriPara, mais Prichan a pour thème les idols internet et le streaming. Les personnages de l’anime stream sur une plateforme nommée Prichan (contraction de Prism Channel), qui est un gros mélange de Youtube, Twitch et Niconico. Contrairement au passage Pretty Rhythm -> PriPara où les bornes d’arcades ont été remplacées, Prichan utilise les même machines que PriPara + une nouvelle machine imprimant un nouveau type de ticket. Ils ont juste eu a livrer ces nouvelles machines et à les updater, chose facile car les bornes sont liées entre elles en réseau. De plus, tous les personnages créés sur PriPara sont transférables vers Prichan  (mais le ranking a été reset.)


Akaii Meganee dans Prichan

PriPara étant toujours ultra populaire, les prochains concerts et events de Prichan incluent aussi les seiyuu de PriPara. Un film Pretty Rhythm + PriPara + Prichan nommé PriPara&Kiratto Pri☆Chan ~Kirakira Memorial Live~ vient tout juste de sortir le 5 Mai 2018, et est comme d’habitude une compilation de scènes CG depuis la 1ère saison Pretty Rhythm. Des concerts avec les seiyuu des WITH uniquement sont prévus pour Juin et Juillet. D’autres concerts avec les seiyuu des idols féminins de PriPara et Prichan sont prévus les 9 et 29 Septembre 2018.

Un autre projet a aussi été annonce en Décembre 2017, nommé Pretty All Friends. Le projet est censé célébrer les 10 ans depuis la sortie de Pretty Rhythm, et est un crossover. Le seul visuel dévoilé pour l’instant montre les héroïnes principales de chaque séries Pretty Rhythm et PriPara: Aira, Mia, Naru, Laala et Yui. Pour l’instant, on ne sait toujours pas si il s’agira d’un anime, d’un film ou autre chose, et seul des goodies et un résumé texte d’un “prologue” et d’un “épisode 1” sont sortis pour l’instant.

Depuis l’annonce de Prichan, le terme “Pretty Series” est maintenant utilisé officiellement pour englober l’ensemble des œuvres jusqu’à présent:  Pretty Rhythm, KING OF PRISM, PriPara, Prichan et Pretty All Friends. (“Prism Series” aurait été plus logique selon moi mais malheureusement je travaille pas chez Takara Tomy)

En resumé :
en 2004 Sega lance Ohsare Majo Love and Berry. C’est super populaire mais finit par s’arrêter en 2008.

Repérant le filon, en 2010 Takara Tomy lançe Pretty Rhythm, et en 2013 Bandai lança Aikatsu!.

Aikatsu! deviens plus populaire que Pretty Rhythm, après s’en être grandement inspiré.

Takara Tomy s’inspire d’Aikatsu et lance PriPara à la place de Pretty Rhythm.

PriPara devient le jeu arcade pour filles le plus populaire de tous les temps.

Aikatsu s’est renouvelé avec Aikatsu Stars mais apparemment sans le succès requis vu que Stars s’est arrêté après seulement 2 ans, pour être remplacé par Aikatsu Friends.

Actuellement, la guerre se joue entre Aikatsu Friends et Kiratto Prichan. Prichan a une très grande longueur d’avance, vu l’écrasante popularité de PriPara.

Au final, suite au succès massif de PriPara, il n’y avait donc aucune raison de relancer Pretty Rhythm. Et pourtant, c’est arrivé avec Kinpri.

De l’arrêt de Pretty Rhythm en Juillet 2014 à la sortie de Kinpri le 9 Janvier 2016 

Aux environ d’Avril 2014, lors de la fête réservée au staff pour célébrer la fin de la diffusion de Pretty Rhythm Rainbow Live, Hishida Masakazu avait confié aux doubleurs de Kouji, Hiro et Kazuki qu’il souhaitait faire « un truc »  avec leur personnages mais sans savoir si ça se fera vraiment un jour. Après la fin de Rainbow Live, le staff anime était épuisé après 3 ans de travail sans relâche: Le seul moment ou Pretty Rhythm n’était pas diffusé, c’était la semaine du nouvel an.  (TV Tokyo c’est des ouf, ils interrompent jamais leur programme, même pas pour le tremblement de terre de 2011.)

Travailler sur Pretty Rhythm était très épuisant selon le réalisateur. Il fallait toujours penser à promouvoir les jouets, les groupes de musique, le jeu arcade, les portages DS puis 3DS qui sont sortis, etc. Il a dit plusieurs fois qu’il serait peut-être mort si Rainbow Live aurait été plus long que 51 épisodes. Sur PriPara apparemment la “volonté marketing” des différentes entreprises était plus unifiée et c’était beaucoup plus simple de travailler dessus.
Sendai, terriblement touchée par le tremblement de terre en 2011, est la terre natale du réalisateur Hishida. Etant extrêmement occupé par son travail, et l’industrie de l’anime au Japon étant comme on la connait, c’est uniquement en été 2012, au milieu de la diffusion de DMF, qu’il avait pu rendre visite à sa famille. Un des alias qu’il utilise depuis 2011 est «Aoba Jou»/le château d’Aoba, situé à Sendai. Aobajou était aussi son nom de compte sur Twitter, compte qu’il avait lancé en juillet 2011 et qu’il a fermé en Décembre 2017. (Depuis Septembre 2017 il a un compte Insta). Il avait choisi ce nom symboliquement pour montrer son soutient à la région. D’ailleurs, un autre alias qu’il utilise depuis 2016 en tant que réalisateur de l’anime Rilu Rilu Fairilu, la suite spirituelle de la franchise Jewelpet, est 五城 桜/Gojou Sakura. 五城 est le nom d’un collège dans l’arrondissement Aoba de Sendai. (Nabeshin, ayant travaillé sur des storyboards de Fairilu, a aussi confirmé dans un interview que le réalisateur de Fairilu est bien Hishida Masakazu)
La 4ème saison de Pretty Rhythm, Pretty Rhythm All Star Selection, composée de rediffusions, a permis au staff anime de se concentrer sur les premiers épisodes de PriPara. En gros, même si une suite à Pretty Rhythm aurait été prévue à la fin de Rainbow Live, ce n’était pas possible physiquement parlant.

Il a eu plusieurs événements sans quoi Kinpri n’aurait pas été possible. Pour commencer, il faut savoir que le projet a été imaginé par 4 personnes:


De gauche à droite:
La productrice Avex en charge de Pretty Rhythm: Nishi Hiroko
La chara designer de Rainbow Live et l’original chara designer des personnages principaux masculins de Rainbow Live: Matsuura Mai
Le réalisateur: Hishida Masakazu
Le producteur Tatsunoko en charge de Pretty Rhythm: Yoda Ken

Nishi Hiroko a rejoint Avex Pictures en 2012(sûrement en Avril) et a commencé à travailler sur Pretty Rhythm au moment de la diffusion de l’épisode 33 de DMF( Novembre 2012). Elle est aussi la productrice Avex pour l’anime Osomatsu san dont la 1ère saison deviendra un succès encore plus énorme que Kinpri.

En rejoignant le staff, elle était anxieuse, se demandant si elle était faite pour travailler sur un anime pour enfants. Mais elle est devenue immédiatement fan et réalisé à quelle point la franchise Pretty Rhythm est exceptionnelle. L’épisode 33 et son Prism Show où une alliance sort d’une omelette l’ayant particulièrement marquée.  À chaque fois qu’elle conseillait la série, la personne en question devenait fan(pareil pour moi). Elle remarqua aussi l’impopularité de la série, et se disait que c’est dommage que Pretty Rhythm soit si méconnue, malgré le fait qu’il y ai beaucoup de fans d’anime qui regardent au delà des audiences cibles et ne dénigrent pas les anime pour enfants. Avec Yoda, elle a commencé à vouloir  « prouver au monde que le réalisateur est un génie». Tous les deux croient au talent du réalisateur et pensent que si on lui donne une chance il produira surement un succès. Du coup, ils étaient très déçus quand Pretty Rhythm s’est arrêté.

Yoda Ken, Nishi Hiroko et Hishida Masakazu lors d’un interview pour Animate suite au succès de Kinpri.

Lors d’une réunion à une date non dévoilée (environ en Avril 2014) Nishi et Yoda  proposèrent à leur supérieurs le projet d’un nouvel anime TV Pretty Rhythm, focalisé sur les personnages masculins de Rainbow Live, diffusée dans le nuit au lieu du matin, et d’une durée d’un seul cour(10-13 episodes) au lieu de 4. L’idée fut rejetée. Ils ont plus tard proposé un projet de film, qui a aussi été rejeté, sauf si ils arrivaient à montrer qu’il y a un public pour. Tous les 4 ont donc commencé à se démener pour organiser un maximum d’events, de mini projets etc, pour essayer de faire vivre la franchise :

Pour les quelques interviews que le réalisateur a pu donner dans des magasines suite à la fin de Pretty Rhythm, il parla beaucoup des personnages masculins, en donnant plus d’infos sur eux, par exemple dans le Prince Animage Spring 2014, contenant 6 pages sur les persos masculins de RL. Kakihara, Maeno et Masuda ont aussi donné plusieurs interviews en tant que Over The Rainbow dans plusieurs éditions 2014 d’Animage, Otomedia, Animedia ou encore Dengeki Girl’s Style. Plusieurs posters des Over The Rainbow sont aussi publiés dans ces magazines.

En Avril 2014 commencent  les premières séances Ouenjouei/Cheer Screenings/Séances à encouragements du film Pretty Rhythm All Star Selection Prism Show Best Ten sorti le 8 mars. Ces séances furent un succès conséquent, la majorité des fans qui s’y sont rendus on joué le jeu et sont venus en cosplay, avec des glowsticks, et ont bien crié, chanté,etc. Le réalisateur s’est aussi rendu à plusieurs séances pour rencontrer les fans. La dernière séance a eu lieu le 25 Avril 2014, un flyer y avait été distribué annonçant la sortie du film en disque le 18 Juillet 2014.

Du 10 Mai au 23 Mai 2014, certains magasins Tsutaya ont fait un collab event avec Pretty Rhythm Rainbow Live, avec des messages de Naru, doublée par Kato Emiri, diffusés dans un magasin.

Le 10 Mai 2014, un event pour les fans est organisée pour la fin de Pretty Rhythm: la Pretty Rhythm After Party. L’event se déroule dans le magasin Tower Records de Machida. C’était un talk show où environ 300 fans ont pu discuter avec Hishida Masakazu, Matsuura Mai, Tsubota Fumi et Nishi Hiroko. Le choix du lieu de cet event n’est pas anodin, Le staff du Tower Record de Machida  est très fan de Pretty Rhythm.

Ils avaient eux mêmes réalisés des illustrations pour l’event. Durant toute la diffusion de l’anime, quand un nouveau CD sortait, ils publiaient de l’autopromo sur twitter, comme des illustrations taille réelles cartonnées.

C’est aussi un des seuls magasins pendant la diffusion de Pretty Rhythm qui avait emménagé un petit coin Pretty Rhythm avec toute la marchandise liée à la série, chose qui se fait d’habitude uniquement pour les trucs les plus populaires. C’est aussi le seul magasin qui proposa une version limitée d’un des CD de Rainbow Live, vue ci-dessus.

C’est aussi un des 1ers events qui montre que malgès leur faible nombre les fans de Pretty Rhythm sont motivé, ainsi que l’approbation de leur passion par le staff: ce sont plusieurs Pretty Rhythm Yakuza qui se sont occupés d’un des visuel officiels pour l’event, et ils on amené divers cadeaux et décorations.

Il faut savoir qu’au fil de l’avancement de chaque série Pretty Rhythm sortait des CDs avec les chansons des Prism Shows. Le dernier CD annoncé à ce moment-là était le “Pretty Rhythm Rainbow Live Prism Boys Collection”. Ce CD contient la chanson “Athletic Core” du Prism Show des Over The Rainbow, le groupe que forment les personnages masculins à la fin de RL, ainsi qu’une nouvelle chanson ne provenant pas de l’anime, “Flavor”. Cette chanson a été faite directement par Avex grâce à Nishi qui s’est démenée pour, ce qui fut une surprise pour le staff anime qui n’avaient pas été prévenu. La 2ème DVD Box de Rainbow Live avait aussi été annoncée pour le 20 Juin 2014, avec comme bonus de précommande une version plus longue du Prism Show des Over The Rainbow.

Et lors de la Pretty Rhythm After Party, ils en ont montré un extrait. Tous les fans étaient à fond.

Le 4 Juillet 2014, une toute dernière séance à encouragements/ouenjouei est organisée pour le film Pretty Rhythm All Star Selection Prism Show☆Best Ten(sorti le 8 mars) pour la sortie du film en DVD/bluray. Encore une fois, ces séances furent un succès important. Le réalisateur et Tsubota Fumi répondront aussi aux questions des fans après la séance.

Le 18 Juillet 2014, jour de sortie en disque du film, un event pour la sortie du film et pour l’anniversaire de Jin est organisé: la “Norizuki Jin birthday party”. 40 gagnants d’une loterie on pu y participer, en compagnie du réalisateur et Tsubota Fumi. Bien que Jin est l’antagoniste de Rainbow Live et Kinpri, c’est un personnage extrêmement populaire auprès des fans.

Le 3 septembre 2014, sort le CD Pretty Rhythm: Rainbow Live Prism Boys Collection dont j’ai parlé plus haut. Il faut savoir qu’il y avait eu 1600 précommandes. C’est important pour la suite.

Ensuite le 13 Décembre 2014, se déroule un event de noël pour PriPara: “PriPara&Pretty Rhythm Christmas☆Party”. Un event de noël est organisé tous les ans depuis le «Pretty Rhythm Rainbow Live, Live in Christmas» en 2013.  Bref, pour cet event de 2014, bien que la majorité du temps fût dédié à PriPara, on a eu droit en exclusivité à un tout nouveau Prism Show de Hiro et Kouji en duo. Ce Prism Show en CG est en partie recyclé de Rainbow Live, mais tous les éléments nouveaux ont été fait par le réalisateur CG, Otobe Yoshihiro, en dehors de son temps de travail. Lors de chaque anniversaire des personnages, il tweetait aussi une image inédite réalisée avec le modèle 3DCG du perso. Matsuura Mai aussi n’a pas cesser de publier de nouvelles illustrations sur Twitter après la fin de RL.

Ensuite, le 7 Mars 2015 sort le 1er film PriPara, “Gekijoban PriPara Miinna Atsumare! Prism☆Tours”. Tout comme le film Pretty Rhythm, c’est juste une compilation de lives avec quelques scènes comiques et commentaires des personnages. Moriwaki Makoto étant déjà occupée avec la série TV, c’est Hishida Masakazu qui a réalisé ce film. Ce film était censé être un second film focalisé sur Pretty Rhythm, mais suite à la popularité de PriPara, c’est devenu un film PriPara avec quelques bouts de Pretty Rhythm. Le film dure une heure et comporte donc des lives CG issus de Pripara et une dizaine de minutes de Prism Shows repartis en 4 « routes » différentes, chacune montrant un assortiment différent de Prism Shows issus de Pretty Rhythm. Lors de la programmation du film au cinéma, chaque semaine la route montrée changeait, du coup les gens retournaient voir le film.

De plus, la “route 4”, était programmée au hasard dans les séances, et elle est composée de Prism Shows des personnages masculins de AD, DMF et RL, ainsi que 2  Prism Shows inédits : Un Prism Show des OTR en 2D avec la chanson Flavor, et un Prism Show en 3DCG de Hiro et Kouji. (En fait recyclé de celui du xmas event, ils ont juste changé les habits des modèles CG). Celui animé en 2D aurait aussi du être en CG à la base, mais ils n’ont pas eu le budget pour. La “route 4”  a failli être annulée lors de la planification du film, vu que c’est la seule route avec de nouveaux Prism Shows&animations, et donc qui a coûté des sous. Le staff a du se battre pour la faire.

Ce film a aussi un scénario meta caché, avec beaucoup d’auto dérision sur la mort de Pretty Rhythm et son remplacement par PriPara, mais en donnant de l’espoir aux fans, avec une promesse des OTR qu’ils reviendront un jour. (On a aussi une explication du multivers contenant les univers de Pretty Rhythm et l’univers de PriPara, mais c’est selon la vision du réalisateur de Pretty Rhythm. Bien qu’il travaille sur PriPara de temps en temps en temps, il ne fait pas partie des scénaristes de la série. Il a donc dit qu’au final c’est juste sa propre interprétation et qu’il se peut que l’anime TV de PriPara en apporte une différente un jour. Chose qui n’est pas vraiment arrivée au final.)
Au bout d’un certain temps, la rotation au hasard s’est arrêtée, et il y eu des séances à encouragements où la route 4 était annoncée à l’avance. Les billets des séances avec la route 4 se sont vendus 3 fois plus que les autres. Et la majorité des fans de Pretty Rhythm se sont rendu au cinéma de nombreuses fois, Certains plus de 30 fois. D’après Nishi, des supérieurs d’Avex et Tatsunoko se rendaient parfois aux séances pour voir d’eux même la popularité et pour essayer les séances à encouragement.

C’est après tout ça, en Août 2015, que le projet Kinpri est approuvé. Au début de la réunion où le projet fut proposé officiellement aux supérieurs,  Nishi leur avait d’ailleurs montré le Prism Show des Over the Rainbow, pour relaxer l’atmosphère. Ils ont apprécié et ont compris que ça avait un aspect attirant, jamais vu auparavant. En empilant les résultats montrés par tous les events cités plus haut, Nishi a réussi à prouver qu’il y avait une audience et des fans motivés. Un des arguments qu’elle utilisa pendant la réunion, c’est le nombre de préventes pour le CD des Over The Rainbow, 1600 personnes, disant qu’il y a au moins 1600 fans prêts à acheter coûte que coûte un produit Pretty Rhythm, et qu’ils iront surement chacun voir le film une dizaine de fois. C’est grâce à ces fans motivés que le film est approuvé. Mais bien sur, rien ne garanti que les fans aillent encore une fois voir un film plusieurs fois. Et même si c’est le cas, rien ne garanti que le film va réussir à amener de nouveaux fans. C’est un pari que le staff doit à tout prix gagner.

Sans garantie de retour sur investissement,  le film a un feu vert, mais avec le budget strict minimum.  Le « comité de production » du film est composé d’Avex, Tatsunoko et Takara Tomy. D’après Nishi, les 3 entreprises n’ont eu aucun désaccord sur aucun aspect du film, mais le fait que le film soit produit par 3 entreprises différentes a entraîné des problèmes de synchronisation, et c’est une autre cause du budget réduit. Kinpri est un risque énorme que Hishida, Matsuura, Nishi et Yoda prennent dans leur carrière, et ils paieront le prix fort si le film n’est pas un succès.

Le film KING OF PRISM by PrettyRhythm est annoncé officiellement  le 4 Octobre 2015, au Akihabara Convention Hall, lors de l’event «la réunion de rentrée pour l’école Edel Rose ». Cet event avait été annoncé pour promouvoir le « Over The Rainbow Special Fan Disc » qui venait d’être annoncé pour Décembre 2015. L’annonce du film fut une surprise totale:

Dès lors on voit un peut les limites du budget. Ils n’avaient même pas de vraie vidéo pour le reveal (qui commence à 1:30), juste le nom des nouveaux personnages qui feront leur apparition dans Kinpri et le visuel d’affiche montré pour la 1ère fois. Tout le reste montré dans la vidéo provient de Rainbow Live et de la fameuse route 4 du premier film PriPara.
(À noter la ré-intensification des cris quand 涼野ユウ Suzuno Yu apparaît parmi les nouveaux personnages. Yu apparaissait déjà dans Rainbow Live, étant le petit frère d’Ito. C’est aussi un clin d’œil à DMF, où le petit frère d’Aira qui était déjà présent dans AD devient un personnage principal. Et notez la seconde intensification des cris juste après quand Jin fait sont apparition, confirmant qu’on verra enfin la suite de l’histoire, la scène montrée provenant du dernier épisode de Rainbow Live)

Après la diffusion de la vidéo, le réalisateur Hishida Masakzu s’adressa aux fans, expliquant que le film sera pareil que le reste de Pretty Rhythm, en concluant avec ceci: “Lors de la planification du film, on nous disait souvent que le marché des anime d’idols masculins est saturé, et qu’on aurait du mal à s’en sortir. Mais on n’a pas abandonné, car on ne fait pas un anime avec des idols, on fait un anime avec des Prism Stars“.

Le 26 Octobre 2015, des tickets de cinéma prévente sont annoncés pour une mise en vente le 8 Novembre. C’est des bordereaux formant une illustration et contenant 5 places détachables. Il y a deux versions du ticket prévente, soit 10 places au total. Ils ont compté sur le fait que les fans achèteront les 2 et iront voir le film plusieurs fois ainsi qu’avec leurs amis.

Et une des illustrations comporte les personnages tout nus. La première chose que le staff voulait faire c’est promouvoir le film. Ils ont eu l’idée d’utiliser les tickets préventes pour faire parler du film. Ils ont tendu un piège et créer un buzz pour que les gens s’exclament “wow regardez!! ils veulent le fric des fujoshis à tout prix, ils ont perverti un anime pour enfants”. Le but était d’enlever l’handicap initial,  le fait que la majorité des gens ne connaissaient même pas Pretty Rhythm. Ce qui fonctionna et de nombreux site des news, même anglophone, se mirent à parler du film.
(Bien qu’il est vrai que Pretty Rhythm n’avait jusque lors très peu de fanservice sexuel, cette illustration colle parfaitement avec le coté over the top de la série. Cependant une poignée infime de fans préexistants n’ont pas apprécié, rejetant Kinpri, sans même avoir regardé le film à sa sortie. Ce qui est vraiment dommage, car ces fans ne verront jamais la fin de l’histoire commencée dans Rainbow Live.)

Toujours dans le but d’amener des nouveau fans et de faire parler du film, un trailer sort en Novembre 2015 intitulé “comprendre Over The Rainbow en 90 secondes”.(Attention, ça spoile pas mal de chose)

Ensuite, le 22 décembre 2015, l’event “la deuxième réunion de rentrée pour l’école Edel Rose” eu lieu. C’est la première fois qu’un event Pretty Rhythm est diffusé en direct sur Niconico. L’event avait pour but de promouvoir le film, avec comme staff présent Hishida Masakazu, Terashima Junta le doubleur de Shin, et Uchida Yuuma le doubleur de Yu. (c’est marrant parce que Yu est le petit frère de Ito dans l’anime, et dans la vraie vie Uchida Yuuma est le petit frère de Uchida Maaya, la doubleuse de Wakana)
Des extraits du films sont montrés, et quelques nouvelles informations sont dévoilées. Au moment où l’event devait se terminer, le réalisateur surprend tout le monde avec un discours qu’il avait écrit à l’avance. Personne n’était au courant, y compris le reste du staff.

Et c’est à ce moment que pour la première fois, le réalisateur révéla aux fans l’ensemble des problèmes de production que j’ai énoncé. Il commença par révéler que malgré le focus sur les personnages masculins dans Rainbow Live, une suite se focalisant sur eux n’était pas prévue. Qu’en considérant les ventes de Pretty Rhythm jusqu’à présent, jamais une suite n’aurait du être approuvée. Le fait qu’ils ont eu un budget extrêmement limité pour le film, ayant ni sponsors, ni chansons tie-ups, ni collab, ni mobage contrairement à quasiment tous les anime d’idols. Leur seule arme, c’est le soutien des fans. D’ailleurs, c’est “grâce” à ça qu’ils ont eu l’idée de faire les tickets des personnages tout nus, symbolisant le fait qu’ils ont fait le film sans moyens. Il répondit aux critiques, comme celles de personnes disant que le film sera pour les fujoshis. Il expliqua qu’une fois le projet approuvé, un film de 60 minutes, ils ont maintes fois débattu sur ce qu’ils devraient faire avec cette unique chance qu’il leur a été accordé. Ils ont pensé à tout lâcher, et juste refaire une grosse compilation sans scénario comme le premier film Pretty Rhythm, pour que tout le monde passe un bon moment et puis merci au revoir. Pour prendre le moins de risques possibles, ils ont aussi pensé à faire 1 film coupé en deux :
Un premier film avec 30m de flashbacks issu de RL pour expliquer l’histoire aux nouveaux fans, et 30m de neuf.
Puis un deuxième film composé des 30 dernières minutes du premier, ainsi que de 30 nouvelles minutes, faisait ainsi un film entier d’une heure.
Mais ils se sont dit que se serait dommage de suivre un de ces plans, que ça ne satisferait pas les fans qui les ont si encouragés jusqu’à présent. Ils ont donc décidé de prendre tous les risques pour les fans, de dépasser le budget alloué et mettre leur carrière en jeu avec un premier film, contenant uniquement 10m de flashback, introduisant des nouveaux personnages aux cotés des OTR pour faire la meilleure histoire possible, puis le faire suivre par un second film terminant l’histoire.

Hishida explique que du coup, vu qu’ils n’ont pas le budget, impossible de faire tout en un film, et le film s’arrête avant la Prism King Cup. Si le 1er film Kinpri n’est pas un succès, il n’y aura jamais de suite.  Il s’excusa du faible nombre de cinémas où le film sera diffusé, certaines grandes villes n’ayant aucune diffusion. Il supplia les fans d’aller voir le film, d’en parler à leur famille et leurs amis. Il rappela une dernière fois qu’il ne faut pas juger le film par ses apparences, qu’il n’y a aucune réplique ou scène inutile et qu’une personne ayant vue Pretty Rhythm appréciera le film. Il termine en disant que c’est la première et dernière fois de sa carrière qu’il ravale sa honte et fait ça, et conclue le discours avec cette phrase rappelant Gunbuster: “J’espère qu’ensemble nous réussirons à créer un miracle”.

Trailer: KING OF PRISM by PrettyRhythm

Le phénomène Kinpri

KING OF PRISM by PrettyRhythm sort donc le 9 Janvier 2016, dans 14 cinémas différents seulement. Les premières séances durant la 1ère semaine sont remplies, et certains des goods vendus sur place sont en rupture de stock en quelques minutes (j’ai des photos le prouvant trouvées sur twitter) Certains fans vont voir le film plusieurs fois, comme prévu. D’autant plus qu’à chaque séance du film, on obtient un ticket permettant de voter sur le site officiel. Vu que le film ne contient pas la Prism King Cup, ce vote a permis de décider  qui parmi les nouveaux personnages finira par passer les qualificatifs et participer au tournoi avec les Over The Rainbow dans l’hypothétique suite.  Au début du film, il y avait une rotation de vidéos montrant les personnages demandant de voter pour eux.  Il y a avait aussi des goods gratuits distribués aux spectateurs comme des éventails ou des marque pages façon bobine de cinéma montrant chacun une scène du film. Il y en avait 48 en tout. Et enfin le film à la même profondeur que les saison précédentes de Pretty Rhythm, ce qui pousse aussi les gens à le voir plusieurs fois pour tout saisir de l’intrigue.

Au bout de la 1ère semaine, les fans pré-existants, peu nombreux, ont tous déjà vu le film, et les séances commencent à se faire vide, sauf pour les ouenjouei/séances à encouragements. Les premières séances à encouragements ont lieu le weekend du 17 Janvier 2016, et sont toutes pleines. Une première vidéo en faisant la promotion est publié le 21 Janvier:

À partir de la semaine du 18 Janvier 2016, certaines séances à encouragements sont aussi plus longues: des épisodes de Rainbow Live sont diffusés pour que les nouveaux fans puissent mieux comprendre l’histoire. Le 23 Janvier notamment au Shinjuku Wald9, 2 séances sont organisées simultanément, de 23h45 à 05h00, avec une diffusion de :
7 épisodes de Rainbow Live (épisodes 6, 8, 18, 31, 39, 45, et 51)
le 1er film PriPara avec la route 4
le film Kinpri. (Il y avait des pauses aussi pour que les gens puissent manger et discuter.)

Ces séances du weekend du 23 Janvier ont un succès énorme, au point que dans le mini theater ranking de l’émission Ousama no Brunch sur TBS du 30 Janvier, le film est en première position, avec les 830 places de ce weekend toutes vendues. C’est la 1ere fois que KING OF PRISM by PrettyRhythm est mentionné dans une émission télé et beaucoup d’autres vont suivre.

Au début de la 3ème semaine (25 janvier 2016) le film n’avait récolté que 30millions de yens, et à partir du 30 Janvier le film n’est plus que dans 9 cinémas. Cependant les séances à encouragements sont toujours aussi populaires, et une seconde vidéo en faisant la promotion est publiée:

Dès la sortie du film, les Prism Yakuza se sont organisés sur Twitter afin de le promouvoir le plus possible. Certains observaient en permanence sur internet quelles séances était les moins remplies et utilisaient Google Map pour faire des plans “si vous habitez xxx, en environ une heure vous pouvez aller à cette salle” pour les remplir. De nombreux hashtags sont créées pour promouvoir le film:
“キンプリを見てください”/SVP allez voir Kinpri,
“キンプリはいいぞ”/Kinpri, c’est la vie
Les tweets avec ces hashtags sont souvent accompagnés d’un lien vers le discours Niconico du réalisateur. On a aussi “キンプリ初見の人向けのプリリズ解説” pour expliquer toutes les références dans le film aux nouveaux fans: L’origine de certaines répliques présentes dans le film devenues des mèmes,  les private jokes entre le staff et les fans, l’origine des Prism Jumps, etc.

Début février, suite à ces hashtags créés par les Prism Yakuza, de plus en plus de personnes ne connaissant pas Pretty Rhythm vont voir le film, et n’étant pas habitué à un tel niveau d’over the top, sont littéralement incapable de décrire le film uniquement avec des mots. De nombreuses personnes racontent leur expérience avec le film sous forme de manga et encourage les gens à aller voir le film et faire de même. On trouve des dizaines et des dizaines de “rapport manga Kinpri”  de ce genre en cherchant “キンプリレポ”,  sur twitter. On y trouve des descriptions totalement inimaginable genre “partir de Tokyo à Hollywood en Galaxy Express 999” poussant les gens à aller le voir pour comprendre. Plusieurs éléments reviennent systématiquement dans ces mangas et rendent le film de plus en plus populaire: la Prism Show Battle avec EZ DO DANCE qui est montrée dans les 2 pubs ci-dessus. Et la scène où “y’a du miel qui sort des fesses d’un des personnages”, décrivant en fait le Prism Jump Hachimitsu Kiss utilisé par Kouji.

En fait, ce Prism Jump existe depuis 2011 et avait été utilisé pour la première fois par Mion dans l’épisode 28 d’Aurora Dream, et est exactement pareil dans Kinpri. C’est vrai que l’on peut penser que le miel sort de leurs fesses mais personne jusqu’à maintenant n’avait fait cette remarque, moi-même ça ne m’avait jamais traversé l’esprit. Ce qui montre encore une fois à quel point peu de gens connaissaient Pretty Rhythm avant Kinpri. (Le ratio masculin/féminin des fans était de 50 50 durant Rainbow Live, et même après Kinpri cela n’a pas si changé, Kinpri ayant des scènes figurants parmi les meilleurs combats shonen. Il serait erroné de dire que les fujoshis ont permis à elle seules au film de devenir populaire. Mais il est vrai que sans certaines d’entre elles et leur esprit axé 100% BL, le mème “miel qui sort des fesses” n’aurait peut-être pas eu lieu.)

Suite à la demande grandissante, début février, le nombre de cinémas diffusant le film commence à augmenter. Mi Février, le film est dans 47 cinémas différents, dont au moins 1 dans chaque préfecture du Japon(sauf Okinawa). Le nombre ne cesse de croître de semaines en semaines. Le 13 Mars 2016: 53 cinémas. Le 25 Mars : 62 cinémas. Jusqu’à atteindre plus de 100 cinémas en Mai 2016.

De nombreuses émissions TV s’intéressent au film et sa popularité, et réalise de nombreux reportage “qu’est ce que KING OF PRISM et les séances à encouragements?”, avec des interviews de fans disant qu’ils ont vu le film des dizaines voire des centaines de fois.  Il y a eu notamment 3 émissions ultra connues sur Fuji TV ayant fait un reportage sur Kinpri: l’émission Wide na Show du 3 Avril 2016,  l’émission Mezamashi TV du 12 Avril 2016 et l’emission Wide na B-Men du 24 Avril 2016. On a aussi l’émission Momochihama Store!! du 28 Avril sur la chaîne TNC. Kinpri et ses séances à encouragements sont qualifiés de véritable phénomène de société. Des experts en anime et des sociologues sont invités sur les plateaux pour en parler. Certains pensent que le film est si populaire car c’est une bonne façon de déstresser, d’autres mentionnent le fait qu’il est incroyable que les salles de cinéma, d’habitude complètement silencieuses, sont plus bruyantes que lors d’un concert.

Les membres du staff commencent à faire de plus en plus d’interview. Une question qui revient souvent c’est les gens qui se demandent si le film est sérieux ou pas. On pourrait croire que c’est juste une grosse blague tellement tout est over the top. Mais c’est juste la manière de faire de Pretty Rhythm, et c’est du 100% sérieux. Il y a notamment des pubs ou émissions qui ont dit a quel point «le film est un «succès innatendu» . Il faut bien comprendre que c’est inattendu dans le sens où le staff ne pensait pas que ça aller devenir un si gros phénomène. Ils n’insinuent pas “lol on a fait un film random avec des mecs tous nus en mode yolo mais en fait ça s’est vendu”.

Les différentes couleurs de glowsticks à utiliser pendant les séances à encouragements de Mazinger Z Infinity.

Suite au succès de Kinpri et ses ouenjouei/séances à encouragements, quasiment tous les film d’anime aujourd’hui au Japon organisent ce type de séances. Des franchises populaires ont commencé à produire des nouveaux films spécialement fait pour ces séances, comme les nouveaux films Prince of Tennis. Kinpri a révolutionné le cinéma au Japon. Bien que d’autres films avaient déjà fait ce genre d’expérience auparavant(Frozen, Sengoku Basara The Last Party) aucun n’avait atteint ce niveau de popularité. Surtout, les films Pretty Rhythm/Kinpri sont les premier films à avoir été conçu spécialement pour ces séances. On peut facilement affirmer que sans les séances à encouragements, certains cinémas seraient fermés aujourd’hui au Japon.
(Lors d’un event, Yoda Ken, le producteur Tatsunoko travaillant sur les anime Pretty Series, raconta qu’ils ne se souviennent plus vraiment qui a eu l’idée parmi le staff de faire les séances à encouragements lors du film Pretty Rhythm All Star Selection. Mais que si l’idée venait de lui, il s’est surement inspiré du 1er film de Nanoha sorti en 2010, qui avait fait des séances similaires au concept des ouenjouei. C’est apparemment les premières séances à encouragement répertoriées pour un film anime. Lors de ce même event, on apprend aussi qu’au moment où les boss de Tatsunoko refusaient pertinemment d’approuver le projet Kinpri, Yoda Ken pensait à démissionner et faire son propre studio pour le film)

Enfin, la dernière raison pour laquelle Kinpri est devenu si populaire, c’est le fait que de nombreuses personnalités connues au Japon: mangaka, chanteurs, idols, seiyuu, auteurs ont promu le film, en majorité sur Twitter. 

La première personne que j’ai répertorié, c’est Mizu Asato, la mangaka de Denkigai no Honya-san, qui dès le 12 Janvier 2016, poste plusieurs tweets disant que Kinpri c’est trop bien et qu’il faut absolument aller le voir.

Bkub, le mangaka de Pop Team Epic qui était déjà fan de Pretty Rhythm et PriPara, tweete:”seul les idiots n’ont pas vu Kinpri”. Après la sortie de Kinpri, un des chapitres de Pop Team Epic faisait aussi apparaître ses personnages.
(Il y a d’ailleurs eu en 2017 des collab goodies entre PriPara et Pop Team Epic. Bkub a aussi exceptionnellement participé à l’avant-dernier épisode de PriPara, réalisant une scène où tous les personnages sont représentés dans son style particulier. Enfin, peu de gens s’en sont rendus compte en dehors du Japon, mais la scène finale de l’anime Pop Team Epic avec Shouta Aoi est une grosse référence à Kinpri.)

Yokoyari Mengo, la mangaka de Scum’s Wish, devient fan et tweete beaucoup à propos  de Kinpri après avoir vu le film en Fevrier 2016. Plus tard en 2017, elle tweete son “top 3 des films 2017”, ci-dessus.

De nombreux journalistes et spécialistes anime font les éloges de Kinpri, dont Oguro Yuuichirou, scénariste anime et éditeur en chef de Animestyle Magazine, ou Koarai Ryou, journaliste et critique anime, qui publie plusieurs articles sur Mantanweb sur le film. (Je l’aime bien car c’est une des seules journalistes au Japon à avoir dit que G Reco c’est un anime excellent)

Iwai Yuuki, un comédien très connu, parle énormément de Kinpri dans son émission live sur NicoNico (Iwai Yuuki est actuellement l’animateur des différents streams Persona 5).

On a aussi entre outre les Denpagumi, Nakanishi Yuuka(SKE48), Chelly(EGOIST), Kurosaki Maon, Sakuraba Kazuki(Gosick), Mikanagi Touya(Karneval), Tiv(Masamune kun no Revenge) Tanaka Keiichi, Toboso Yana(Kuroshitsuji), Imamori Hisayo… J’ai fait une liste complète ici.

Et enfin, il y a une dernière personne qui a promu au max le film: Sugita Tomokazu, un des seiyuu les plus populaire de ces dernières années, que la majorité des gens ont découvert avec les rôles de Gin dans Gintama et Kyon dans Suzumiya Haruhi.
Le 29 fevrier il tweete pour la première fois à propos du film, en racontant une histoire. Ce jour même, il avait fini assez tôt sa dernière séance de doublage, et il était pressé d’aller voir le film « Doukyuusei » en ce moment au cinéma. Il pensait que c’était un film adapté du dating sim classique de Elf. Il était à fond, ayant fait la version Saturn. Sauf que le Doukyuusei sorti en 2016 est en fait une adaptation d’un manga BL par Nakamura Asumiko, et n’a rien avoir avec le Doukyuusei de Elf. Au départ il était déçu, mais le film était en fait très bien. En sortant de la salle, il vit l’affiche de Kinpri et s’est dit “c’était bien ce yaoi que je viens de voir, autant en aller voir un autre, si ça se trouve ce sera bien aussi ».  En rentrant chez lui, il tweete un résumé du film, avec plusieurs références que l’on comprend seulement si on a vu le film, comme le “indra bridge” de Darun Mister dans Street Fighter EX. Il dit aussi que le Prism Show avec EZ DO DANCE est vraiment incroyable et qu’on peut aller voir le film juste pour ça. Il mentionne le fait que c’est impressionnant que Takeuchi chante si bien une chanson qui est sorti plusieurs années avant sa naissance.  Et en dernier il raconte qu’il est parti mangé à macdo après le film, et qu’ils faisaient en ce moment des “honey lemon shake”, du coup il n’arrêtait pas de penser “au miel qui sort des fesses de Kouji”.
(EZ DO DANCE est sorti en 93, Takeuchi est né en 97. Sugita est ami avec Takeuchi. Sugita et Mafia Kajita lui avait même acheté une ps4 pour ses 18 ans en 2015).
À partir de ce jour, Sugita ne cessa de promouvoir Kinpri. Il raconte l’intégralité de cette histoire dans toutes les émissions radios et streams où il est apparu les semaines qui suivirent: Lors d’un stream Persona Stalker Club(Sugita double Yusuke dans P5), dans l’émission radio de Super Robot Taisen: Umasugi Wave#476 (8 Mars 2016), et dans sa propre émission de radio Anigera Didooooon !!, ou il parlera du film plusieurs fois. Avec Iwai Yuuki, c’est la personne qui a le plus parlé du film. Si bien qu’après que le second film Kinpri est approuvé, le staff  contacte son agence et crée un personnage dans le film spécialement pour lui: Takadanobaba Joji/George. (le nom provient d’une station à Tokyo. C’est un private joke sur le fait qu’une station nommée Hirokoji existe. Le réalisateur racontait qu’il s’y promenait souvent en travaillant sur RL, même si Hiro et Kouji n’ont pas été nommés après cette station)

C’est pour toutes ces raisons que fin Févirer 2016 la popularité du film explose. De nombreux fans qui ont decouvert Pretty Rhythm grâce à Kinpri commencent à regarder les saisons précédentes. Le 9 Mars 2016, soit exactement 2 mois après la sortie du film, le staff annonce lors d’un event que le film vient de dépasser 250 million de yen de recette. Ils affirment que maintenant, ils ont un chiffre prouvant clairement que le film est populaire et pourront monter un dossier plus facilement pour la suite.

Le 17 Mars 2016 le film depasse 300 million de yen avec 150 000 places vendues.

Le 21 Mars l’OST et les DVD/Bluray de KING OF PRISM by PrettyRhythm sont annoncés sur le site et le Twitter officiel, mais aussi à l’aide de pub géantes dans de nombreuses stations comme celles de Shinjuku, Osada ou encore Umeda.

Le 23 Mars sort encore un nouveau trailer parlant de la popularité des ouenjoei/séances à encouragements, cette fois narré par Alec (Takeuchi Shunsuke).

Du 30 Mars au 5 Avril 2016, ce même trailer fait parti des pubs passant en boucle sur des écrans géants à 4 endroits differents:  les 4 écrans géants en face de Shibuya station, ceux sur le bâtiment Yodobashi à Akihabara, l’écran géant sur le bâtiment LaOX à Akihabara, et l’écran géant sur le bâtiment Cinema Sunshine à Ikebukuro.

Le 1er Avril 2016, comme blague de 1er Avril le site officiel de Kinpri est modifié en « KING OF PRINCESS » avec un nouveau visuel montrant les personnages de Kinpri habillés comme les filles de Rainbow Live. Le site explose et est quasi inaccessible ce jour la. Le site resta en mode « KING OF PRINCESS »  jusqu’au 4 Avril.

Frontwing, la compagnie développant la série de visual novels « Grisaia », parodie le site officiel de Kinpri pour sa blague du 1er Avril 2016.  (c’est aussi surement du au fait que Watanabe Akio qui avait fait l’original chara design de AD et DMF et aussi l’illustrateur des VNs Grisaia.)

La semaine du 15 Avril, le guidebook de Pretty Rhythm Rainbow Live se retrouve 1er dans la catégorie livres en rapport avec les Anime/Manga de Amazon JP, prouvant encore une fois que de nombreux nouveaux fans s’intéressent aux saisons précédentes.

Lors d’un event le 27 Avril 2016, il est annoncé que le film a dépassé 530 million de yen, ainsi qu’un event pour le 11 Septembre 2016 ou apparaîtra pour la 1ere fois depuis le début de Kinpri, les seiyuu des Over The Rainbow. C’est à cet event que la suite, KING OF PRISM, PRIDE the HERO sera annoncée, pour le 10 Juin 2017.

Pour finir: le 10 Mai sort le PASH Magazine de Juin 2016,avec une couverture Kinpri. C’est la première fois depuis le début de la franchise que Pretty Rhythm est sur la couverture  d’un magazine anime. Il y a eu depuis de nombreux interviews, posters, et même des histoires courtes écrites par le réalisateur publiées dans des magazines.

Puis il y a donc eu l’event du 11 Septembre 2016 et l’annonce de KING OF PRISM –PRIDE the HERO-. L’event était streamé en direct non pas sur internet mais dans diverse salles de cinéma à travers le Japon, ainsi qu’une salle en Corée. C’est plus de 20 000 personnes en tout qui ont regardé cet event où Kinpri 2 fut annoncé, alors qu’il n’y avait que 200 personnes dans la salle où fut annoncée Kinpri 1 en Septembre 2015. Un miracle a vraiment eu lieu.
(Malgrè les résultats beaucoup plus satisfaisants que prévu pour Kinpri 1, faire en sorte que Kinpri 2 soit approuvé fut aussi un combat pour le staff. Le film a eu son feu vert final le 7 Septembre, soit 4 jours avant l’event du 11. Peu après l’annonce du film, Tatsunoko avait d’ailleurs lancé un recrutement exclusif d’urgence d’animateurs pour travailler sur le film, montrant encore une fois qu’une suite n’était pas du tout prévue. C’est aussi pour ça que le 1er film Kinpri à une sorte de preview spoil à la fin, pour que les fans puissent s’imaginer ce qui se passera dans la suite.)

Aujourd’hui, la fanbase la plus importante est PriPara, puis Kinpri est enfin Pretty Rhythm. Cependant de plus en plus de personnes ayant vu Kinpri ou PriPara regardent Pretty Rhythm. En Novembre 2017, un des Animate Café a aussi organisé “le mois Rainbow Live”, où l’intégralité de la série fut diffusée au fil des jours. On trouve aujourd’hui à nouveau des bornes d’arcade Pretty Rhythm au Japon. Une version pièce musicale de Kinpri, nommée KING OF PRISM -Over the Sunshine-, adaptant l’histoire des deux films, est aussi sortie fin 2017. Un mobage Kinpri, KING OF PRISM Prism Rush!LIVE, sort aussi en été 2017. Le prochain event Kinpri sera le 10 Juin 2018, soit un an après la sortie de Kinpri 2. Un 3ème film va surement y être annoncé.

Le Prism Stone Shop de Harajuku a en ce moment à la fois des bornes faisant tourner les versions DMF, les versions RL/All Star Selection, ainsi que PriPara et Prichan. Qui aurait cru que cela arriverait un jour, après avoir vu en Juillet 2014 toutes les bornes Pretty Rhythm se faire remplacer par des bornes PriPara.

Au dernier comiket(C93), les stands Pretty Rhythm, PriPara et Kinpri était tous collés, montrant aussi l’union de la majorité des fans. Ce n’était pas le cas au C92, où le staff de l’event, surement méconnaissant la franchise, avait décider de la séparer en 2 catégories: “Pretty Rhythm+PriPara” et “Kinpri, personnages masculins uniquement”, ce qui n’a pas de sens, car on peut très bien publier un doujin “Kinpri” mais avec uniquement les personnages féminins avec leur nouveaux design vu dans les films. Suite aux retour des fans les stands ont donc été regroupés.

Pour finir, j’aimerais parler de ce tweet de Nagasaki Yukio, le réalisateur son de tout “Pretty Series” ainsi que de nombreux autres anime, dont Love Live. Suite aux interviews sur Kinpri auquel il a répondu dans plusieurs magazines, il publie ce tweet le 9 mai 2016: Il dit que bien qu’il y ait eu 3 saisons de Pretty Rhythm à la télé, les magazines anime n’y ont jamais fait attention, et il a toujours été attristé par ce manqué de popularité. Cependant avec Kinpri qui est devenue un véritable phénomène, la franchise est devenue très populaire et il a un peu du mal à y croire.  Est-ce que c’est la chance qu’il n’ont pas eu jusque-la qui se déverse d’un coup, ou est-ce que les gens se sont enfin rendu compte que Pretty Rhythm c’est bien? Il fini par dire qu’il ne comprenait pas vraiment, vu qu’il a travaillé sur Kinpri de la même manière dont il a travaillé sur Pretty Rhythm et de la même manière dont il a toujours travaillé.
Fin 2016, après avoir enfin vu Your Name, j’ai été extrêmement étonné par une chose, le fait que thématiquement parlant le film est identique aux précédent films de Shinkai. Avant d’avoir vu le film, je pensais qu’il été devenu ultra populaire parce que Shinkai avait fait quelque chose de différent. Alors que non, en fait c’est juste les gens qui se sont rendu compte que ses films sont bien. C’est exactement la même chose qui s’est passé avec Kinpri. Les gens se sont enfin rendus compte que Pretty Rhythm c’est l’anime de la décennie.

Note de fin: Toutes les citations, infos et chiffres proviennent des interviews données par le staff au fil des années, des events streamés en direct sur internet, des interviews dans les guidebooks ainsi que des comptes Twitter du staff. Je traduit la plupart de ces infos sur mon blog en anglais, vous pouvez tout trouver sur cette page et sur mon twitter.

This entry was posted in Opinions on..., Pretty Rhythm and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

3 Responses to La franchise Pretty Rhythm et le phénomène KING OF PRISM

  1. rockmanshii says:

    2-3 trucs que j’ai oublié (j’ai pas envie d’éditer le post pour l’instant pour pas “tricher” vu que je l’ai envoyé aux Sama Awards, je rajouterais ça dans la version anglaise):

    A partir de RL, certains Prism Shows utilisent la Motion Capture. Au bout d’un certain moment pendant PP ils sont passé au tout motion capture. (si ça se trouve, dès le début de PP, je suis pas sur), Les prism Show de Kinpri l’utilisent aussi.

    Il y a un groupe de Johnnies qui etait en training, “Mr King Vs Mr Prince” dont l’abbreviation officielle était “Kinpri”. Suite au succès de Kinpri, Takara Tomy a trademarké “Kinpri”, et le groupe de Johnnies en faisant son début en 2018 changea son nom à “King & Prince” et n’utilise plus l’abbreviation Kinpri.

    Il y eu des tonnes de collabs différentes avec Kinpri depuis mi 2016. Oedo Onsen, Joysound Karaoke, les Capsule Hotel Bayhotel, les medicaments BUFFERIN, et il y meme eu une collab avec Best Limousine avec une limousine décorée Kinpri louable.

    Beaucoup de films utilisent les séances à encouragements, pas uniquement les films d’animations. Il y en a pour le nouvel Avengers par exemple.

    Le visuel officiel des 55 ans de Tatsunoko fait apparaitre Aira Mia Naru Laala Shin aux cotés des héros classiques Tastunoko tels que Casshern et Tekkaman, montrant à quel point la franchise Pretty Series est devenu importante pour le studio.

    On trouve aussi Hiro sur le visuel officiel de Anime Japan 2018, montrant à quel point il est devenu populaire

  2. Un article très complet, merci beaucoup à toi !
    J’espère que les gens s’intéresseront un peu plus à la franchise grâce à ton article, je n’en ai jamais vu (d’aussi précis en tout cas) en français.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s